mardi 15 novembre 2011

AVIS AUX AMATEURS


Un peu de patience... Le Chat est en train de réfléchir comment continuer ce blog. Une nouvelle version vous sera présentée bientôt...

jeudi 27 octobre 2011

DE YOKOHAMA AU PANIER

Il semble que le "Ramen" japonais est en fait un plat chinois qui a été importé au Japon en passant par le port de Yokohama où des immigrants chinois arrivèrent au début du 20e siècle.

Est-ce que vous avez déjà goûté ce plat qui chauffe bien quand le mistral souffle, les jours sont gris et le soir tombe de plus en plus tôt...? Les recettes varient, de famille en famille, de région en région, de restaurant en restaurant mais il y a quand même une base commune: il s'agit donc d'un grand bol de bouillon chaud, à base de sauce soja ou de miso agrémenté de nouilles, de viande - le plus souvent de fines lamelles de porc - d'oeufs, de ciboulette, des pousses de bambou et d'autres ingrédients selon le goût du chef.

TaKo-SaN, notre cher petit bistrot japonais au coeur du Panier, propose pendant l'hiver ce plat les derniers week-ends de chaque mois. C'est nettement moins cher que la Bouillabaisse et ça change un peu!
Itadakimasu!

: TaKo-SaN, 36 rue du Petit Puits, 13002
quand: vendredi, samedi et dimanche, 11h-16h
Prix: 8 €
Mieux vaut réserver car ça part très vite! 06 17 62 00 19



mercredi 26 octobre 2011

CHEFTAINE

C'est un peu tard mais peut-être pas encore trop.

"Entrepreneurielles" est un réseau de femmes, déjà chefs d'entreprise ou désireuses de se lancer qui sont convaincues que la diversité et la complémentarité sont une source de richesse, qui sont attachées au principe de l'entre-aide, de solidarité et d'ouverture, qui pensent que partager ses réflexions et ses expériences et plus intéressant que de rivaliser et de tenter de s'imposer au détriment des autres.


Cette association lance son premier Atelier d'Experts, animé par Géraldine Condé-Amal et qui abordera les questions cruciales pour chaque femme qui souhaite créer sa propre entreprise: sous le thème global "Le financement de la création" on parlera comment établir un diagnostic des besoins en financements, des outils dont on dispose pour cela et enfin des pièges qu'il faudrait mieux éviter...

La femme est l'avenir de l'homme, dixit Louis Aragon (1963), chanta Jean Ferrat (1975) et filma Hong Sang-soo (2004)!

: Restaurant Dock of the Bay, La Joliette, 35 bd. de Dunkerque, 13002
quand: jeudi 27 octobre de 9h à 11h30
Inscription (gratuite sauf consommations sur place): contact@entrepreneurielles.com


mardi 25 octobre 2011

ON RESTE SOUS L'EAU

Hier on a envoyé les chatons au théâtre, aujourd'hui on revient vers les plus grands. Mais on reste sous l'eau, heureusement pas celle de la pluie qui s'est calmée au cours de la journée...

Préparez palmes, tuba et masque pour plonger dans les abysses du 38e festival mondial de l'image sous-marine. Sur le programme une inauguration sous le signe du futur Parc des Calanques, une soirée au soutien au Japon, avec notamment le "Tsunami Love Concert" dont les bénéfices veulent apporter une aide au village de pêcheurs de Kessennuma, totalement dévasté par les vagues du tsunami du 11 mars.

Jusqu'au 30 octobre vous pouvez faire le tour des stand de plus de 70 exposants et admirer films et photos et vous rendre compte de la beauté mais aussi de la fragilité des océans menacés par les activités humaines, la surpêche, les marées noires, le réchauffement climatique et des pollutions de toute sorte. "Non assistance à mer en danger" du Français Georges Antoni montre par exemple l'urgence de créer des réserves marines. En regardant le programme on peut d'ailleurs regretter que la majorité des films en compétition met l'emphase sur les rencontres entre plongeurs et faune marine, voire la pêche sous-marine et ne donne que trop rarement la parole à ceux qui s'alarment sur l'avenir de ce monde fascinant. Ce manque sera peut-être comblé par les associations qui comme "Sea Shepherd" lutte avec énergie et tous les moyens contre la destruction des océans et ses habitants.

: Palais du Pharo
quand: du mercredi 25 au dimanche 30 octobre

lundi 24 octobre 2011

QUI VEUT SERRER LA PATTE À P'TIT CRABE ?

Il est tout triste p'tit crabe car personne veut lui serrer la pince, pauvre chou! Pourtant il y a des poissons insouciants qui nagent partout, une étoile de mer qui pense être "une star", une méduse, une mouette (rieuse!), u voilier, des baleines et une grande murène, eh oui, ce poisson qui ressemble à un serpent avec des dents tout horribles, longues et pointues. Est-ce que p'tit crabe peut bien se cacher pour que la murène ne le trouve pas? Est-ce que ses amis vont l'aider? Et de s'être éloigné de papa et de maman crabe, ne fut ça pas trop risqué??



"Le vent, la mer, une plume légère" donnera la réponse! Ce spectacle créé par la Compagnie "Rêve lune" propose un voyage au bord, dans et sous l'eau aux petits entre 2 et 6 ans. Marionnettes, ombres et deux comédiens-musiciens qui jouent de la flûte irlandaise, et des tambours, des coquillages et la guitare, entraînent avec humour et tendresse les petits spectateurs et certainement aussi les plus grands qui les accompagnent!

: Divadlo Théâtre, 9 rue Sainte Cécile 13005
quand: du 26 au 28 octobre à 14h30 et 16h30 et le 29 et 30 octobre à 14h30
Tarif: 7 €
Pour réserver en ligne, cliquez ici

vendredi 21 octobre 2011

EN ROUTE !

"AncrAges" est une association née de l'intérêt partagé pour le patrimoine lié aux migrations et pour les liens historiques entre la France et ses anciennes colonies. Elle a comme objectif de développer et mutualiser le savoir autour des migrations à travers de réalisations culturelles et artistiques, études et recherches et actions de tout genre comme expositions, colloques, débats, documentaires, projets pédagogiques... L'association oeuvre à ce que la migration et la mixité culturelle soient enfin considérées comme une valeur ajoutée et un défi à créer des modèles nouveaux et innovatifs de la citoyenneté.

Parmi leurs actions sont des balades urbaines qui font découvrir notre ville sous un angle nouveau et souvent peu connu. La prochaine balade parcourra un territoire, le bassin Consolat-Mirabeau, qui était jusqu'au milieu du 19e siècle encore presque rural avant que des usines s'y installent. Des vagues successives d'immigrants - Italiens, Espagnols, Arméniens, Maghrébins - ont trouvé du travail dans les savonneries, tuileries, dans la réparation navale ou dans les huileries et sucreries. En 1926 une première cité d'habitat à loyer modéré permet à certains à trouver un toit digne de ce nom tandis que d'autres continuent à vivre dans des baraquements et cabanes. Ce n'est que dans les années 1950 que le maire de l'époque Gaston Deferre lance un programme d'habitat social de grande ampleur sur les terrains des anciens grands domaines bourgeois. Vingt ans plus tard, dans les années 1970, les usines ferment l'une après l'autre...



Si vous souhaitez à vous joindre à cette balade-conférence animée par Lucienne Brun, auteur de deux ouvrages sur la mémoire ouvrière des quartiers nord, inscrivez vous par téléphone (04.91.48.78.42) ou par mail: ancrages@gmail.com

: Rendez vous à la villa Favorite, 119 chemin de Saint Louis au Rove (bus 36 ou 25, arrêt Cité Saint Louis)
quand: samedi 22 octobre de 10h à 12h
Tarif: 10 €

jeudi 20 octobre 2011

LA PERLE D'ASIE

Ainsi fut le surnom de Phnom Penh dans les années 1920 quand elle était élevée au rang de capitale à l'époque de la colonisation française. Capitale du Cambodge qui a connu une période noire durant les années de la terreur des Khmer Rouges.


Le pays essaye depuis les années 1990 de panser péniblement les blessures des exactions commis par le régime de Pol Pot. Il connait aujourd'hui une certaine prospérité grâce au tourisme et l'industrie textile suite aux délocalisations des grandes chaînes internationales du prêt-à-porter. Malgré cela le taux de mortalité infantile, l'analphabétisme et les ravages du Sida sont encore préoccupants.

A la Pointe de Bascule une soirée cambodgienne sera l'occasion d'apprendre plus sur ce pays et surtout sur une initiative d'Olivier Le Tétour qui a pour but la création d'une ferme et le rachat d'un restaurant près d'Angkor.

La soirée débute avec un concert de musique traditionnelle, continue avec la projection d'un film de Marie-Pierre Fernandes "Un barrage contre le Pacifique, hier et aujourd'hui" et se termine avec une présentation du projet "La Khmére Poule Art". Et l'on peut évidemment déguster des spécialités de la cuisine cambodgienne (semblable en moins épicée à la thaïlandaise) pour la modique somme de 4 € le plat!

: Point de Bascule, 108 rue Breteuil 13006
quand: samedi 22 octobre à partir de 19h
Tarif: adhésion à la Pointe à Bascule: 1 €

P.S. L'organisateur, Olivier, a encore besoin de quelques bénévoles qui donnent un coup de main pour la sono (entre 16h et 20h) et pour servir les plats (de 19h à 23h). Pour proposer la votre: 06 89 88 50 65

mardi 18 octobre 2011

LE MUSÉE "BACKSTAGE"

Après les "Mardis du MuCEM" à l'Alcazar, un nouveau cycle de conférences organisé par les Amis du MuCEM a choisi comme objectif de nous faire découvrir les différents métiers qui font vivre un musée. Si les gardiens et les personnes à l'accueil sont souvent la seule partie visible, on trouve en coulisse toute une palette de compétences qui font marcher l'entreprise "musée". Au cours des années la partie scientifique, qui était jadis la plus importante, a d'ailleurs perdu de son influence en faveur de chargés de communication, de directeurs financiers et administratifs, mais aussi de médiateurs, d'animateurs, de programmateurs de toute une gamme d'événements. Le centre de gravité de la triple fonction originelle du musée - conserver, étudier, présenter - c'est ainsi largement déplacé vers le pôle de la présentation au risque de transformer les musées de plus en plus en lieux événementiels qui doivent générer de l'argent...

On verra ce qu'en dit le premier invité des amis du MuCEM, le conservateur (général honoraire) Germain Viatte, bien connu des Marseillais en tant qu'ancien directeur des musées de la ville et responsable de quelques expositions qui ont fait date. M Viatte fut après son départ de Marseille directeur scientifique du musée du Quai Branly, musée qui a su trouver son public mais qui est aussi controversé par une partie de muséographes et scientifiques internationaux.

Ce jeudi on apprendra donc plus sur le métier de conservateur....

: Maison de la Région, 61 La Canebière 13001
quand: jeudi 20 octobre à 18h



vendredi 14 octobre 2011

DESSINE MOI UNE SARDINE

En fait, je ne crois pas qu'Aurore vous fasse dessiner une sardine, à moins que vous emmener au Vieux Port quand il y a le marché aux poissons.


Aurore Salomon, artiste plasticienne et dessinatrice formée à Marseille et à Copenhague, a imaginé des cours de dessin originaux, des cours de dessin itinérants. Elle donne chaque samedi rendez-vous à ses élèves quelque part à Marseille. Cela permet d'aborder une variété quasi infinie de sujets: paysages ou architectures, sculptures ou mobilier urbain, passants ou objets du quotidien. On ne sa lasse pas à aborder le modèle vivant, l'espace, le mouvement et d'apprendre la perspective et de découvrir en même temps parcs et jardins, places publiques, plages et autres points de vue

Un mail ou un texto vous informera chaque semaine au plus tard deux jours avant le cours où on se retrouvera muni d'un carnet de croquis (format A3), d'un crayon à papier et/ou d'un stylo et une gomme pour les débutants. Plus tard d'autres matériaux seront suggérés. Pas indispensable mais bien pratique: un tabouret pliable, type tabouret de pêcheur - ce qui nous ramène à la sardine du départ!

Tous les infos se trouvent sur le site d'Aurore.

: cela dépend
quand: tous les samedis de 10h30 à 12h30 (autres horaires possibles)
Tarif: cours d'essai: 5 € / cours à l'unité 20 € / 4 cours consécutifs 60 € (possibilité de tarifs réduits pour étudiants, demandeurs d'emploi...)

jeudi 13 octobre 2011

WELL DONE, SHEEPFOLD

Mhm, ça vous intrigue?!

Aujourd'hui je vous parlerai d'une initiative remarquable, initiée par Florent Berge dans sa "Bergerie" (sheepfold ou sheep pen en anglais), lieu extraordinaire où il propose vêtements de créateurs plutôt confidentiels, brunchs, expositions, séances photo, cours de cocktail ou d'oenologie, défilés de mode et j'en passe.

Ce qui a retenu mon attention cette fois-ci c'est que la Bergerie offre aux parents la contrôle des devoirs de leurs chers petits pendant une étude du soir agrémentée par des cours d'anglais ludiques permettant de travailler l'oral et d'améliorer le vocabulaire. On contrôlera donc les cahiers de texte et aidera aux têtes blondes, brunes, noires ou rousses de préparer leurs devoirs, de réviser voire de re-expliquer des leçons apprises (mais pas forcement comprises), regardera des vidéos en anglais, discutera dans la langue du prince William - tout cela dans le calme et la bonne humeur! Si c'est souhaité un goûter peut être préparé pour les petiots et petiottes, voire on peut aller les chercher directement à l'école si nécessaire.

Ce n'est pas gratuit mais un système dégressif permet de profiter de cette offre qui aidera votre enfant certainement dans sa scolarité et vous permet de profiter encore plus de votre temps avec lui.

: La Bergerie 10 rue Xavier Progin, 13004
quand: du lundi au jeudi de 16h30 à 19h
Tarif: 25 € / la soirée d'étude avec cours d'anglais - 60 € / pour 3 soirées - 180 € pour 10 soirées
Pour plus d'infos: 06 20 65 07 59 ou florent.berge@lesitedelabergerie.com



mercredi 12 octobre 2011

A LA PAGE

Christine Fabre-Bourgeois est maître dans son art, la reliure. Les livres qui sont passés entre ses mains deviennent des œuvres d'art, un plaisir à toucher, à regarder, à admirer...

Elle a invité dans son atelier une artiste belge, Brigitte Chardome, créatrice de livres d'artistes, de papiers décorés et calligraphe pour animer deux stages:
le premier est une initiation à la technique du papier à la térébenthine. Cette technique permet un jeu de couleurs subtil et permet de travailler sur des petites surfaces pour ensuite en faire des décors ou des incrustations. Enfilez donc un vieux vêtement qui ne craint pas des tâches éventuelles et munissez vous de chiffons (ou sopalin), un porte-mine, un cutter et de ciseaux, de cotons style démaquillant, de plusieurs feuilles A4 de Bristol, de deux assiettes et -si vous en avez -d'un ou deux couteaux de peinture.

Au cours du deuxième stage vous apprendrez différentes techniques pour relier de manière simple de petits livres basées sur des plis, des cadres et d'ouvertures. Cette fois-ci vous êtes priés d'apporter quelques outils: scalpel ou cutter, compas à pointe sèche, petit pinceau plat, petit plioir, règle métallique, un crayon fin, un rouleau de scotch magique, un tube de colle pritt, des morceaux de papiers de couleurs, de toile, de cuir... et deux ou trois livres sur lesquels vous aimeriez travailler.


Il ne reste que peu de places alors ne tardez pas à vous inscrire très rapidement au 04 91 33 93 31. Connaissant Christine je peux vous rassurer que tout se déroulera dans une atmosphère conviviale et relaxe, où l'on prend aussi le temps pour siroter un café ou un verre ensemble entre ami(e)s!

Il n'est pas nécessaire d'être déjà versé dans l'art de la reliure, tout le monde peut participer - même les gauchers!

: Atelier Christine Fabre-Bourgeois, cours Estienne d'Orves (immeuble des Arcenaulx, 2e étage)
quand
- papiers à térébenthine vendredi le 14 octobre de 9h à 16h30 (100 €)
- livres accordéon: lundi 17 et mardi 18 octobre de 9h à 16h30 (160 €)

mardi 11 octobre 2011

NON A LA VIOLENCE

Il y a des femmes (et évidemment aussi des hommes) qui ont décidé de ne pas céder à la violence, de la combattre, de s'engager. Parmi elles il y a par exemple l'Italienne Rita Borsellino. Née en 1945 à Palerme, cette pharmacienne de profession et soeur du magistrat Paolo Borsellino assassiné en 1992, s'est engagée en politique pour lutter contre la Mafia, cette mafia qui a tué son frère comme des centaines d'autres personnes. Qui connait la puissance de cette organisation, peut s'imaginer facilement quel risque Rita Borsalino prend par son combat!

La vie de Buthina Canaan Khoury n'est pas non plus un longue fleuve tranquille. Être cinéaste et femme en Palestine demande du courage. A travers sa propre compagnie de production à Ramallah, cette femme engagée produit surtout des documentaires sur son pays et particulièrement sur la condition des femmes face aux problèmes politiques et sociaux.

Elles, ainsi que Angélique Kourounis (Grèce) et la Française Pauline Sallembien-Vittori débattront avec Pauline Cherki et Isabelle Staes sur le thème des "Femmes face à la violence" dans le cadre de "Marseille, capitale du grand reportage" dont l'édition 2011 est dédiée aux "Femmes de Méditerranée". Pour voir le programme cliquez ici.

: ABD Gaston Deferre, 18-20 rue Mirès 13003
quand: vendredi 14 octobre à 17h



lundi 10 octobre 2011

BOULE DE CRISTAL

Pour voir l'avenir on n'a plus besoin de faire appel à la fameuse boule de cristal. Aujourd'hui on se rend sur un site internet et voici l'avenir apparaît devant nos yeux ébahis...

Le MuCEM s'est doté d'un tout nouveau site internet pour nous mettre plein la vue: le chantiers - les chantiers - sous forme de reportage photo et de vidéos, des entretiens avec architectes, paysagistes, responsables scientifiques et administratifs, les actualités (d'ailleurs le prochain des mardis du MuCEM a lieu demain le 11 octobre). On voit l'équipe qui a quitté le Fort Saint Jean en plein travaux pour se poser à la caserne de Muy avant d'intégrer finalement le tout nouveau bâtiment.

Vous pouvez donc découvrir le projet pour le jardin méditerranéen sur l'hauteur du Fort Saint Jean qui sera relié avec une passerelle avec le nouveau bâtiment mais aussi avec le promontoire devant Saint Laurent. Jardin qui, selon le projet de l'agence APS évoquera "à travers une succession de seize tableaux, le brassage des cultures autour de la Méditerranée et des plantes qui les accompagnent. (...) Ce jardin s'organise autour d'un parcours à la fois sensoriel et didactique décrivant les cheminements multiples de l'intégration des plantes dans les paysages et les cultures."


Promenez vous donc sur le site en attendant 2013....

vendredi 7 octobre 2011

LE MOND EN PARLE

"De Wikileaks à Al Jazeera, un nouvel ordre mondial de l'information" est le titre d'un débat sur les média face aux nouvelles technologies et la production et diffusion - ou la censure - d'informations.

La rédaction du Monde diplomatique, journal exigeant sur une information rigoureuse et critique, premier journal français à s'être doté d'un site internet, expliquera sur son travail dans le cadre du nouvel ordre mondial de l'info. Quels sont les enjeux d'une presse libre et comment se protéger contre les pressions mercantiles suite à la mainmise de grands groupes à la Murdoch ou Lagadère sur la presse et face à une concurrence en accès libre et gratuit mais aussi comment assurer un travail de fond contre l'emballement basé sur des rumeurs lancés par internet...



Après ce débat la soirée se poursuivra de façon conviviale avec l'équipe du Monde diplomatique autour d'un buffet dinatoire musical dans le cadre de "Mondissimo, Forum Mondial Local d'Aubagne". Belle initiative d'une petite commune à participer à une réflexion globale! Pour en savoir plus, cliquez ici.

Débat
: Théâtre Comoedia, Cours Maréchal Foch, 13400 Aubagne
quand: samedi 8 octobre à 16h


Soirée conviviale
: Chapiteau Mondissimo, espace Lucien Grimaud, 13400 Aubagne
quand: samedi 8 octobre à 20h


Entrée libre pour les deux propositions

jeudi 6 octobre 2011

QUAND LE PANIER PREND L'EAU

C'est depuis peu qu'une néo Marseillaise, Chantal Englander,  a ouvert son atelier dans le quartier le plus vieux de Marseille, le Panier. Soucieuse de faire profiter de cet espace elle accueille des amis artistes en transformant son atelier en galerie.

La première a en profiter est Roberte Pizzorni, venue de la banlieue - chic - parisienne. Cette ancienne prof d'éducation artistique exposera des tableaux autour du thème de l'eau. Une série de peintures s'inspire de la cité des Doges, de Venise sous toutes les lumières, où l'eau prend les couleurs flamboyantes ou poudreuses, où les palais et gondoles se reflètent dans la lagune et les limites entre terre et mer s'estompent.

"Reflets d'eau. De Venise et d'ailleurs" invite au voyage avec embarquement immédiat dans un lieu qui lui aussi est lié à l'eau, en l'occurrence aux sources qui ont approvisionné les habitants du Panier contre une dime du précieux liquide.

: Atelier 15 Du Denier, 15 rue Puits du Denier, 13002
quand: vernissage vendredi 7 octobre à partir de 18h30, exposition jusqu'au 30 octobre

mercredi 5 octobre 2011

LES ARCHITECTES QUI ONT DU GOÛT

En fait c'est plutôt leurs bâtiments qui en ont... Vous n'êtes pas convaincus? Voilà, faites confiance à vos papilles car c'est plutôt à elles qu'il faut faire appel qu'à vos pupilles.

Ce n'est pas un rébus, ni un enigme à élucider mais.... un concours de pâtisserie! Il s'agit d'Archicaketure, un projet Tremplin développé par le centre social Saint Gabriel en collaboration avec d'autres associations (Château de Servières, art-cade), le Merlan, Urban Prod et bon nombre d'autres encore. Le thème du concours étaient les projets architecturaux de Marseille Provence 2013 avec une liberté totale quant au techniques employées, aux bâtiments choisis ou à la composition des équipes.



Un jury incorruptible et avisé réunissant artistes, pâtissiers et architectes décernera les prix lors du vernissage de l'exposition "Tout doit disparaître". On verra alors si la résille de Rudy Ricciotti fond en bouche, si le silo d'Arenc embaume le palais, si le Frac de Kengo Kuma se mange avec des baguettes, si le CEREM de Stefano Boeri craque sous la dent ou si la douceur de Corinne Vezzoni comble les gourmands...

: Galerie des Grands Bains Douche de la Plaine, 35 rue de la Bibliothèque, 13001
quand: jeudi 6 octobre à 19h30

mardi 4 octobre 2011

ZOOPHILIES

Est-ce que vous avez déjà volé à dos de truite? Assisté à la nage d'un âne? Ecouté voler les mouches?

Si c'est non - ce que je veux bien croire - voilà enfin l'occasion de combler vos lacunes! Les drôles d'animaux de Zoo se portent à votre secours, forts de leur expérience en amélioration de l'environnement physique et psychologique de musiciens et de leur public par le biais de compositions débridées...

Pour cela les quatre "zoologues" (Anne-Laure Carette, Ariane Murcia, Artsun et Nicolas Hobbes) munis d'une multitude d'instruments - accordéon, kalimba, flûte, clarinette, saxophone, batterie et leurs voix - mélangent allègrement jazz, afro beat, rock expérimental, improvisations vocales etc. pour nous offrir un spectacle "original et acrobatique". Le tout s'inscrit dans l'actuelle édition de "Jazz sur la ville"!

Vous pouvez déjà jeter "un coup d'oreille" à cet animal quartet ici

: Citerne du Panier, 17 rue Sainte Antoine, 13002
quand: mercredi 5 octobre à 20h (ouverture des portes, concert à 20h30)
Entrée 8 € (+ 1 € d'adhésion à la Citerne du Panier)
Réservation (conseillée) au 06 72 81 07 19



lundi 3 octobre 2011

L'APPRENTI GOURMAND

Beaucoup entre vous connaissent la charmante et dynamique Georgiana. Finaliste de l'émission "Masterchef", auteur du livre "Ma cuisine de Marseille", chef de cuisine à la villa Khariessa, mère de trois minots, la belle Benino-nigerianna vient d'ouvrir "L'atelier de Georgiana".

Dans ce lieu vous pouvez découvrir sa cuisine inventive et savoureuse sur place ou emporter de petits plats chez vous (et prétendre de les avoir concoctés vous même), y organiser vos événements et prendre des cours de cuisine.

Ces cours ne sont pas l'apanage des adultes, même les petits sont invités à mettre la main à la pâte et des cours spéciale "ado" ont comme objectif de dévier ces chers plus enfants/pas encore adultes de leur prédilections pour pizza, burger, chips et autres "gourmandises" à déguster avec parcimonie.

Les minots, par exemple, apprendront au cours du mois d'octobre à faire des financiers rigolo (cela peut toujours servir dans ces temps de crise) ou des cookies pour rester dans le registre de sucreries. Avec nous, les adultes, Georgiana partagera ses recettes et son savoir-faire pour confectionner mes et rouleaux de printemps ou des raviolis chinois, vietnamiens et japonais, une bouillabaisse, une tarte d'automne (pâte sablée amande, compotée de raisins et fugues, crème cheescake et crumble de fruits secs). A la fin de chaque séance, soit on déguste sur place le résultat, soit on peut l'emporter chez soi.

Regardez sur le site de Georgiana pour consulter le programme et pour trouver des recettes simples et faites plaisir à vos papilles et à celles de vos amis, parents, enfants...

où: L'atelier de Georgiana, 19 rue Saint Jacques, 13006
atelier@georgiana.fr et 06.24.30.14.19


jeudi 29 septembre 2011

DEPECHEZ-VOUS !



70 places seulement sont disponibles pour une sortie plus que prometteuse, concoctée par l'équipe de la Boîte à Sardines et le Collectif "Plaisir intime"!

On embarque donc à bord de la "Revelatta 1" sur le quai des Belges pour naviguer vers les flots turquoises des calanques du Frioul. Tout cela avec musique et quelques spécialités du Chef: coquillages, calamars, bulots, huitres, fish and chips à la façon de la Sardine et évidemment des bonnes bouteilles! Il faut profiter des ces jours d'été indien, des soirées douces et d'une mer à température parfaite!

: Point d'embarquement et de retour: Vieux Port, quai des Belges
quand: vendredi 30 septembre, départ à 18h et retour à 21h30
PAF 13 €
(plats 8 €, verre à partir de 3 €)
Réservation obligatoire au 04.91.50.95.95 ou 06.63.31.99.91

mercredi 28 septembre 2011

LE CHAT DE PARIS

Une fois n'est pas coutume, une fois le Chat de Marseille vous enverra donc à Paris, la belle et lointaine capitale pourtant accessible en trois heures à peine. Pourquoi pas échanger pendant une journée la plage des Catalans avec les rives de la Seine?

La raison de ce déplacement virtuel est une nouvelle exposition dans un des musées les plus intéressants et peu connus. Il s'agit du musée de la Chasse et de la Nature. Les ami(e)s du félin marseillais savent évidemment que de ces deux termes normalement ce n'est que le deuxième qui trouve grâce devant ses yeux, la chasse n'est pas son domaine... Même pas celle aux souris!

Le dit musée se trouve installé dans un somptueux hôtel particulier en plein Marais, l'hôtel de Guénégaud, construit entre 1651 et 1655 par François Mansart. Après avoir appartenu à différents propriétaires, il risque d'être détruit à cause de son état insalubre et dégradé. In extremis acheté par la Ville de Paris sur l'initiative d'André Malraux il a eu la chance de trouver des mécènes qui ont financé sa restauration et son  aménagement, le couple Sommer dont le mari était un riche industriel et un chasseur oeuvrant pour une pratique soucieuse du respect de la nature et de la faune sauvage. Bon, passons... je préfère sa femme Jacqueline, fondatrice de l'Association pour la Chasse Photographique!


Le musée détient un fond incroyable et a su surtout depuis les années 2007 d'associer ce fond historique à l'art contemporain d'une façon très harmonieuse et pas dépourvue d'humour! Dans l'atmosphère qui rappelle celle de l'intimité précieuse d'une maison privée les oeuvres sont exposées de en se répondant, en créant des rencontres surprenantes...

Jusqu'au 8 janvier on peut y voir les étranges créatures de Françoise Pétrovitch qui s'y glissent entre animaux naturalisés (et parfois parlants), oeuvres de Chardin ou de Derain, armes, instruments de musique, services de table ou autres colliers pour chien. Un peuple de créatures humaines et animales, tout droit échappés d'un monde merveilleux entre conte et rêve, entre tendresse et violence, entre poésie et menace, "nous rappelle que nous sommes des êtres fragiles, peu éloignés du monde animal"...

: Musée de la Chasse et de la Nature, 62 rue des Archives, 75003 Paris
quand: jusqu'au 8 janvier 2012, de 11h à 18h sauf les lundis et jours fériés
Entrée gratuite le premier dimanche de chaque mois





mardi 27 septembre 2011

NUIT NOIRE

Vous avez peur dans le noir? Les chauves-souris vous font penser à Dracula et vous vous sauvez en hurlant dès qu'une de ces bestioles s'aventure dans votre jardin? Parmi les étoiles vous connaissez les constellations... euhhh, de la grande casserole, de l'ours polaire, du cheveu dans la soupe?

Alors si c'est le cas, les amis, je vous conseille fortement une nuit en compagnie des "Passeurs de jardins"! Cette association - qui existe depuis 2008- propose visites et découvertes de la faune et de la flore des parcs publics, des conseils pour transformer votre jardinet en refuge naturel, de créer des jardins partagés, des projets avec des artistes autour de la nature et bien plus encore!


Pour ce week-end ils proposent de se retrouver, dans le cadre de la manifestation nationale "Le Jour de la Nuit", samedi à la tombée du jour pour écouter ensemble les bruits de la nuit, regarder le ciel étoilée et d'apprendre plus sur les chauves souris (grands mangeurs d'insectes et moustiques!!)  avec le Groupe Chiroptères de Provence, une balade sensorielle dans le noir, des contes sous la lune et la découverte du quartier Sainte Marthe.

Tout cela ne se fera pas le ventre vide, rassurez vous. Une soupe de courge et quelque chose à boire sont proposés avant le départ et à al fin les participants et intervenants se retrouveront autour d'un verre de vin (ou une boisson au gingembre).

Sortez vos chaussures de marche, mettez un pull dans votre sac à dos et lancez vous: plus jamais vous verrez la nuit de la même façon après cette expédition nocturne...

: Ferme pédagogique La Tour des Pins, 2 traverse Cade 13014
quand: samedi 1er octobre à 19h (attention, fermeture des protes à 19h30!), durée environ 3 heures


Inscription obligatoire sur liens@passeursdejardins.org car le nombre des participants est limité!

lundi 26 septembre 2011

COMME UN VENT CHAUD VENU DU FROID

C'est vrai, elle a une voix sensuelle qui donne des frissons. Elle c'est Nina Kraviz. La belle n'est pas de Moscou mais d'Irkoutzk en Sibérie et elle est une résidente bien connue et appréciée de nombreux clubs dans la capitale russe.

Elle a été découverte surtout lors de son passage à la Red Bull Academy en 2006. Cet événement, inauguré en 1998 à Berlin est organisé par le producteur du soda du même nom. Cette boisson énergisante contenante de la taurine et pendant longtemps non admise en France est d'ailleurs une invention d'un compatriote, Dietrich Mateschitz en collaboration avec le Thaïlandais Chaleo Yoovidhya. Les deux compères ont eu un succès fou avec leur breuvage et la société installée dans un petit village près de Salzbourg réalise un chiffre d'affaire annuel de plus de trois milliards d'euro - et la crise ne diminuera certainement pas l'engouement...

Pour revenir à cette "Académie" connu sous le sigle RBMA parmi producteurs, chanteurs, musiciens, arrangeurs, DJs et autres gens qui gravitent autour de la musique actuelle, elle se déroule chaque année dans une autre ville. Pendant deux semaines des musiciens expérimentés" coachent" dans une douzaine de studios montés exprès pour cette occasion les participants qui peuvent aussi assister à des conférences et ateliers sur des technologies les plus innovantes, l'industrie du disque, les méthodes d'enregistrement etc. Un double CD rassemble à la fin la musique produite lors de cette académie. L'édition de cette année a eu lieu à Madrid, en remplacement à Tokyo suite au tsunami et les événements successifs.

Et notre belle Russe? Elle a participé à l'édition de Melbourne en Australie et a publié ses premiers disques pour le label américain Underground Quality avant de signer avec le britanniques de Rekids et d'autres.


"Avec sa techno deep et sensuelle, Nina Kraviz échauffe les corps et els esprits à la bonne heure, comme un vent chaud venu du froid. Et le dancefloor devient brûlant..." N'essayez pas de résister à cette Sibérienne de choc... Ecoutez un peu

Toute la journée il y aura d'ailleurs au Parc Longchamps dans le cadre du festival Aires Libres des animations les plus divers autour de l'écologie, pour les enfants, à boire et à manger...

: Parc Longchamp (accès bd. du Jardi Zoologique, 13004)
quand: dimanche 2 octobre (quand elle se produit semble être un secret bien gardé: sur aucun des sites est marquée l'heure de son concert...)
Concert gratuit

vendredi 23 septembre 2011

JUGES ET CAÏDS

Non, je ne vous parlerai pas des démêlées d'une certaine figure politique marseillaise bien connue, ni des autres affaires qui remplissent jour après jour les journaux et nous font entrevoir un monde ahurissant où se côtoient fric, intérêts économiques et calculs politiques et qui ont inspiré plusieurs livres  excellents à John Le Carré...

Non, je vous parle ici de la semaine noire qui touche ce week-end à sa fin. Mais vous avez encore le temps de faire quelques rencontres, écouter des conférences et revoir les cultissimes "Tontons flingueurs".


Alors pour une journée toute noire, commencez par l'Alcazar où l'on peux voir et écouter Jeff Lindsay, romancier américain et "père" du célèbre Dexter, sorte de Dr. Jekyll et M Hyde moderne car il officie en tant que expert-judiciaire au service médico-légal de Miami pendant la journée avant de se transformer la nuit venue en serial killer méticuleux qui inscrit ses actes sous la devise "Si tu fais le mal, fais-le bien." Lindsay s'entretiendra avec Patrick Raynal, écrivain lui-même et grand spécialiste de la littérature américaine.

Ensuite en route pour les "Terrasses du Polar" sur le cours Julien pour se faire dédicacer son bouquin par un des 75 auteurs présents ou écouter encore une autre conférence par Daniel Israël soit sur le juge Michel, assassiné en 1981 dans notre belle ville ou Al Capone à qui nous avons quand même échappé...

Et si vous n'avez toujours pas assez, voilà l'heure de l'apéro-polar avec une intervention surprise et ensuite la projection des Tontos. Si vous êtes toujours debout, vous aurez droit à un concert du duo-blues Pesqué et Pignault mais après il va falloir rentrer chez vous, dans les rues sombres où quelques ombres inquiétants  semblent bouger dans un coin (je tiens à rassurer les noctambules entre vous, on croise plus souvent des rats à Marseille qu'un Jack l'éventreur - mais qui sait...)

: BMVR Alcazar, cours Belsunce, 13001
quand: samedi 24 septembre à 14h
: Cours Julien, 13006
quand: conférence sur le "Juge Michel" à 15h, sur Al Capone à 17h, apéro à 20h, film à 21h et concert à 22h30


Et tout ça est gratuit!! 

jeudi 22 septembre 2011

ILS ONT LA FRITE

et le sens de l'humour! Les Belges fêtent donc leur nouvel an demain 23 septembre. Il emboîtent donc le pas aux Russes et Chinois et devancent de peu la communauté juive, qui fête Roch ha-Chanah le 29/30 septembre pour entamer l'année 5772 et d'encore un peu plus nos amis musulmans qui eux commenceront leur année 1432 le 26 novembre! Comme l'avenir dans ces 3761 années avant de rattraper le peuple d'Israël me semble un peu flou face à la crise mondiale, souvenons nous donc de ce que c'est passé quand les Chrétiens étaient en 1432: Henri VI d'Angleterre fonde par exemple l'université de Caen, les Florentins vainquent sur les Siennois à San Romano, le souverain serbe Georges Brankovic donne sa fille Mara en mariage au sultan Murat II pour sauver une partie de ses terres, Giovanni Caracciolo, favori de la reine Jeanne de Naples est assassiné sur ses ordres, à Venise naît Giovanni Bellini et les temps sont durs pour les Jalayrides qui se trouvent évincés de l'Irak par les Quara Qoyunlu...

Les Belges quant à eux vont demain laisser l'an 3 derrière pour attaquer vaillamment le 4e année. Ils ont donc décidé de réveillonner autour du Vieux Port en souvenir de grands ressortissants tel que Francis Le Belge, Raymond la Science ou encore Eric Gerets, connu aussi comme le "Lion de Rekem".
Sur le programme des réjouissances un premier concert au Duke avant de continuer pour une soirée (payante) dans les deux salles du Trolleybus. Mais ne ratez pas non plus "La Parade des Belges", déambulation accompagnée de la fanfare "Canebière Pression".

Même si vous n'êtes pas né ni à Bruxelles ni à Bruges ou à Gand, vous pouvez adopter la Belgian attitude et adopter le slogan "You can be Belgian, just for one day"!

Bonne année!!

: Le Duke, 59 rue d'Endoume, 13007 / Le trolleybus 24 quai de Rive Neuve, 13007
quand: vendredi 23 septembre, parade de 19h30 à 21h30, Le Duke à 19h et Le Trolleybus à partir de 21h


mercredi 21 septembre 2011

QUE LA PAIX SOIT AVEC VOUS

Le 21 septembre est, comme vous le savez peut-être, la "Journée internationale de la Paix". Notre monde, secoué par des crises et affrontements de toute sorte a sans doute grandement besoin d'une telle journée voire de 365 journées comme ça!


Le collectif 13 co-organise à cette occasion avec le Mouvement de la Paix un débat avec intermèdes artistiques lors d'une soirée "Les Femmes et la Paix". Une exposition autour de ce thème et un pot de la paix sont également prévus.

Ceci est aussi l'occasion de vous inciter d'aller voir le film émouvant, drôle, triste - bref, très beau, de Nadine Labaki "Et maintenant on va où?" qui a d'ailleurs reçu le prix du public du festival international du film de Toronto. Un film sur le combat des femmes dans un pays qui ressemble furieusement au Liban mais qui pourrait se dérouler dans plein d'autres endroits pour une vie paisible face aux hommes et leur folie destructrice et aveugle.

: CRDP, 31bd. d'Athènes, 13001
quand: jeudi 22 septembre de 18h à 20h30


Le film passe actuellement au cinéma des Variétés

lundi 19 septembre 2011

RECLUS DANS LES RÊVES

C'est ainsi que s'est décrit le grand écrivain Fernando Pessoa, constat appliqué à lui même mais aussi à son pays, le Portugal.

"Avec la saudade, nous ne récupérons pas seulement le passé comme paradis perdu ou menacé de perte; nous l'inventons. Ce peuple immémorialement rural, absorbé au-dehors dans des tâches dépourvues de transcendance, mais accomplis, comme une épopée, avec son talent du détail, de la miniature, est un peuple-rêveur" observe aussi Eduardo Lourenço dans son essaie "Mythologie de la saudade" sur la mélancolie portugaise.

Un autre représentant de la culture lusitaine, Pedro da Nobrega, né d'une mère française et d'un père réfugié politique, historien et anthropologue, très actif au sein du mouvement associatif portugais en France et auteur de "Portugal, une île méditerranéenne face à un océan Atlantique?" (2004) animera une conférence sur a culture portugaise et ses ressorts historiques lors de l'ouverture du festival du cinéma portugais.

Après cette mise en bouche scientifique et culturelle, un buffet vous attend et ensuite trois films en présence de leur réalisatrice, Teresa Garcia.

"Un double voyage" (2002) qui raconte les espoirs d'un jeune couple de réaliser leurs rêves grâce au travail que le jeune Pedro espère trouver au Maroc. Dans "La Maison oubliée" (2004) deux jeunes hommes vivent comme des vagabonds, libres et insouciants, avant de retrouver le chemin vers les leurs après une traversée éprouvante d'un désert qui semble sans fin. Un autre récit entre rêve et réalité se passe dans un forêt où un enfant se perd avant de trouver un vieil homme, perdu lui aussi, dans un environnement inquiétant et menaçant: "Le chemin perdu" (2005).

: BMVR Alcazar, 58 cours Belsunce, 13001
quand: mardi 20 septembre à 17h, film à 20h

Pour connaître tout le programme, films et conférences, cliquez ici

vendredi 16 septembre 2011

C'ÉTAIT UN FAMEUX ÉQUIPAGE...

à bord du Manchester..."


L'équipage est sans doute fameux même si le bateau ne s'appelle pas Manchester mais Thalassanté. Claire Marty a réuni autour d'elle six marins, trois hommes et trois femmes, pour embarquer à bord d'un voilier de 19m vers des horizons lointains, en l'occurrence pour Tanger, le Brésil et l'Afrique du Sud avant de continuer vers l'Australie et la Nouvelle Zélande. Un voyage qui durera deux ans et permettra à l'équipage d'être de retour pile poile pour l'année de la Capitale de la Culture!

Claire Marty n'est pas seulement une navigatrice chevronnée mais aussi diplômée de l'Ecole d'infirmière et fondatrice, avec son co-équipier sur les eaux et sur le plancher des vaches, Yves Contandriopoulos, de l'association Thalassanté. Le voyage est placé sous le slogan "La santé, patrimoine de l'humanité" et a comme objectif de réaliser des reportages sur la santé dans les divers pays tout au long du parcours.

En attendant de larguer les amarres, les préparatifs vont bon train, ravitaillement et vivres, installations et aménagements dont une hélice qui, trempée dans l'eau, produit de l'électricité.

Le départ est prévu pour ce week-end et les passionnés de la mer sont invités à assister à cet événement sur la base portuaire de l'association pour souhaiter bon courage aux marins ou de les accompagner à bord d'un bateau suiveur - qui retournera pourtant le jour même à quai!

: Estaque-Riaux, Parc à Blocs
quand: dimanche 18 septembre entre 15h et 17h

jeudi 15 septembre 2011

RIEN N'EST PLUS BEAU...

que les mains d'une femme dans la farine..." chantait le grand Nougaro.

Alors si vous voulez vous rendre irrésistible aux yeux de ces chers mâles, voilà l'occasion de mettre votre tablier et de plonger vos mains blanches dans la farine ou plutôt dans la semoule.

L'Union des familles musulmanes (UFM) propose ce samedi un atelier de cuisine autour de la fabrication des pains kesra et matlouh.

La kesra (ou khobz el ftir à Alger et aghroum tajine en Kabyle) est une sorte de galette cuite sur un tadjine qui n'est pas le plat au couvercle à cheminée comme on le connait mais une sorte de poêle lourde et épaisse en fonte, autrefois en terre cuite, souvent pourvue de petits picots. Ustensile que l'on peut remplacer par une ordinaire poêle en tefal ou une crêpière. La kesra est le pain de tous les jours que l'on mange avec les plats en sauce, la chorba, les ragouts ou tout simplement avec du beurre et du miel!


Le pain appelé matlouh ou matlou est plus épais et moelleux. Il se congèle d'ailleurs très bien et permet d'avoir toujours sous la main de quoi improviser un petit déjeuner aux accents méditerranéens ou accompagner un bon petit plat mijoté maison.

Vu que ce week-end ont lieu, comme chaque année, les journées du patrimoine et que le repas français vient d'être inscrit sur la liste du patrimoine culturel immatériel de l'humanité (eh oui, même si cela paraît quand même un peu ridicule!) et que les Français d'origine maghrébine ont donné des plats savoureux à la cuisine de leur patrie d'adoption quoi de mieux que de célébrer ces journées du patrimoine en fabriquant du pain algérien!

: UFM, 26 rue Nationale 13001
quand: samedi 17 septembre de 9h30 à 14h
PAF: 15 € (se munir d'un tablier et des tupperware)

mercredi 14 septembre 2011

LE MAÎTRE DE LA FUGUE, LA CHANTEUSE BERBÈRE ET LA VOÛTE CÉLESTE

Dans le parc du Lubéron dans les Alpes-de-Haute-Provence, non loin de Manosque il y a Castrum Saint Michaelis, comme en témoignent les chartes du XIe siècle, un village fortifié à proximité de la via domitiana empruntée par les Romains. Ce village qui s'appelle aujourd'hui Saint-Michel-l'Observatoire abrite non seulement - sous "le ciel le plus pur de France" - l'observatoire de Haute Provence y installé en 1937 mais aussi le prieuré Saint-Michel fondé au XIIe siècle et dont subsistent encore une travée voûtée et le choeur. Au fil des siècles le bâtiment fut transformé, agrandi, adapté aux exigences et aux goûts successifs, ajoutant aux fresques du XIVe siècle un clocher au XVIe ou XVIIe siècle ou encore une chapelle au XVIIIe.

Entourée d'un jardin privé de 3ha situé dans l'enceinte du castrum médiéval et planté d'arbres fruitiers, d'oliviers centenaires et de parterres "à la française" qui sera ouvert au public lors des journées du patrimoine, on peut visiter l'église et surtout y assister à un concert proposé par l'Ensemble Délicioso (Jean-Christophe Selmi, violon, Ludovic Amadeus Selmi, clavecin, Magali Rubio clarinette et flûte) et la contralto Isabelle Ruban. Sur le programme du Bach à la lueur de chandelles...

Manque la chanteuse berbère! Voilà, c'est Marie Louise Taos Amrouche, soeur de l'écrivain Jean Marouche et épouse du peintre André Bourdil, d'origine algérienne mais née à Tunis en 1913. Taos Amrouche a publié des romans et un recueil de contes et poèmes, "Le Grain magique". C'est sa mère qui lui a fait connaitre le répertoire de chants traditionnels berbères dont elle est devenue une interprète célèbre. Taos Amrouche est morte en 1976 à Saint-Michel-l'Observatoire où elle fut aussi enterrée sous une pierre tombale qui ne porte que son prénom kabyle, Taos, le paon!


: Eglise haute de Saint-Michel-l'Observatoire
quand: samedi 17 septembre à 19h (visites de l'église commentée à 14h30 et 16h30, visite libre à partir de 18h)
Réservations au 06 07 21 32 60
tarif: 20 €
Pour plus d'infos sur les journées du patrimoine à Saint-Michel-l'Observatoire, cliquez ici

mardi 13 septembre 2011

IL N'EST JAMAIS TROP TARD

pour apprendre comment "forcer une porte - échapper à un ours, soigner une gelure, survivre à une avalanche" (1), survivre en tant qu'enseignant, même débutant, à ses élèves (2), si l'on participe à un festival (3) ou si l'on se trouve par malchance en garde à vue (4). On nous apprend ce qu'il faut faire en cas de catastrophe nucléaire (veillez à bien ranger ce manuel, ce ne sera pas le moment de mettre tout sens dessous dessus parce que vous ne vous rappelez plus où vous l'avez mis!) ou pour glander au bureau, si vous vous trouvez un jour dans la situation d'être dictateur (avec conseils ce qu'il faudrait mieux éviter si vous ne souhaitez pas partager le destin de gens moins informés comme par exemple le colonel Kadhafi) où si vous êtes un néocélibataire... A chaque situation donc son manuel pour faire face.

Enfin un nouveau manuel à se procurer de toute urgence si vous êtes Phocéen, néo ou de souche, de passage ou échoués ici. Taratata, voilà, je vous présente "Marseille, Manuel de Survie"!

Un conseil scientifique de la plus haute qualité et compétence, Mrs Jean-Pierre Cassely et Philippe Carrese, nous aideront enfin de nous frayer un chemin dans la jungle du Panier, de ne pas laisser tomber notre grand-mère dans les eaux du Vieux Port, de comprendre comment fonctionne le système mondialement connu de nettoyage des rues, ce que l'on fait si on trouve quelque chose tombée d'un camion ou si l'on n'a pas d'ancêtres corses, comment éviter le Parisien en goguette ou camoufler de son mieux que l'on est un, où trouver la camionnette où officie la vedette incontestée des pizzaioli ou encore découvrir que la grève perlée ne se porte pas autour du cou et ne se transmet pas de mère en fille mais peut-être de père en fils, qui sait?


Voilà donc tout ce que vous avez toujours voulu savoir enfin accessible à tous, au moins à ceux prêts à débourser la modique somme de 9,40 € car sur Amazone on trouve déjà une promo - pourtant le livre ne sort que ce jeudi officiellement - un autre mystère de Marseille?

Si vous souhaitez faire la connaissance des auteurs, et prendre un petit verre pour arroser la bonne nouvelle que notre survie est désormais assurée, ils vous donnent rendez vous

: Sunlight Social Club, 29 rue Boudouresque à Malmousque
quand: jeudi 15 septembre à partir de 18h



(1) Borgenicht, D. et J. Piven, Manuel de survie (1999) / (2) Muller, F. Manuel de survie à l'usage de l'enseignant (2008) / (3) sur "rebellyon.info" / (4) sur le site "ifeelgood.be"

lundi 12 septembre 2011

FURIEUSE ET TOUJOURS EN PROIE À SON TOURMENT...

Messaline, que nul festin ne désaltère,
Ayant sur son épaule une peau de panthère,
Célèbre la vendange avec son jeune amant.

Messaline, épouse de Claudius et mère de Britannicus et de Claudia Octavia future épouse de Néron, n'a pas vraiment bonne réputation. Mariée très jeune au futur empereur, elle a épuisé des amants en pagaille, fait exiler ou assassiner quiconque la dérangeait - maîtresses de son époux, femmes ou tendre amies de ses amants, adversaires et critiques mais aussi ceux dont elle désirait récupérer les biens. Selon certains historiens romains, elle a transformé une partie du palais en lupanar pour y vivre selon ses goûts quelque peu extravagants. "Messalina" est donc devenue synonyme pour "putain" en italien...


Son style de vie et un mariage bis avec un nouvel amant a finalement commencé à agacer sérieusement son époux - qui était, selon les sources, soit trop bête soit trop indulgent pour s'en émouvoir avant - et qui a lancé Narcisse, un de ses fidèles serviteurs, à ses trousses. Grand manipulateur lui aussi, Narcisse trouva l'épouse égarée dans les jardins de Lucullus et soit il la trucida soit elle set suicida, bref elle mourra dans ce ravissant jardin sur les hauteurs du Monte Pincio en 48 à l'âge de 23 ans seulement... Son veuf meurt d'ailleurs pas très longtemps après, en 54 sans doute empoisonné par sa deuxième épouse, la redoutable Agrippine...

Voilà quelques aperçus de la vie à la romaine dont le feuilleton "Rome" donne une idée...  La biographie de Messaline a inspiré plusieurs artistes dont Chloé Delaume qui "pratique l'autofiction expérimentale (...) à travers des formes écrites, sonores ou performées." C'est à dire une fiction d'événements et de faits strictement réels. Son projet "Messalina, dicit" élaboré lors d'un séjour à la Villa Médicis à Rome autour de cette impératrice "puissante et bacchante qui a de son vivant fait ployer le réel au point que celui-ci l'a rejetée" est sur le programme d'actOral, festival des arts et écritures contemporaines.

: La Criée, quai du Rive Neuve, 13007
quand: mercredi 14 septembre à 21h (durée 1 heure)
Tarif: 5 €

vendredi 9 septembre 2011

MALGRÉ FLORENCE CASSEZ

condamnée au Mexique à 60 ans de prison suite à un "feuilleton" abracadabrant et la brouille qui en a résultée entre ce pays et la France qui a eu pour conséquence l'annulation de l'année du Mexique, la compagnie "Farsantes", crée en 1994 à Mexico et installé depuis trois ans à Marseille, et l'association Teatro Mexico ont persévéré et proposent la deuxième édition du festival du théâtre mexicain à Marseille!

Jusqu'au 17 septembre des spectacles variés et pour tout public permettront de se faire une idée de la profusion et de la vivacité de la culture théâtrale du Mexique. Malgré l'abandon politique de l'année culturelle et donc des subventions prévues, l'association a pu faire venir deux troupes à Marseille, le Teatro y Danza Ambulante et Utopio Urbana.

Le programme et riche et varié, il va du cirque au spectacles pour enfants, de la musique à l'exposition de photos. La compagnie Fransantes de son côté jouera "L'alcôve de Frida" inspiré par la vie de Frida Kahlo et de son mari Diego Rivera tandis qu'un spectacle du Teatro Prieto a comme héros une autre figure emblématique du Mexique, le général Zapata.


quand: du 8 au 17 septembre dans plusieurs lieux.
Pour plus d'informations et le programme cliquez ici

jeudi 8 septembre 2011

NI MACHINE, NI BIEN MEUBLE

Heureusement pour grand nombre de personnes le statut de l'animal a dépassé ces deux notions. Je suis certaine que Descartes n'a jamais eu ni chat, ni chien, ni cheval ou canari sinon il n'aurait sans doute jamais proféré une telle bêtise que de comparer un animal à une machine, dépourvu de raison et de sentiment.

Reste pourtant encore que l'indifférence à l'animal et son bien-être sert encore de nombreux intérêts, qu'ils soient économiques, scientifiques, "récréatifs" ou militaires. On applaudit la mise à mort lors d'une corrida, soumet des animaux à des stress et souffrances terribles lors de l'abattage et du transport en camion, on les utilise comme cobaye etc. Mais les particuliers, soi disants "amateurs d'animaux", ne sont pas en reste: on achète l'adorable boule de poil pour l'abandonner dès que l'on n'a plus envie de s'en occuper, on garde le chien enfermé tout seul pendant toute la journée et se contente de le faire ses besoins en toute vitesse sur le trottoir en face, on ridiculise son animal en lui mettant des vêtements, chapeaux et autres casquettes pour ne pas parler de combats de chien organisés dans certaines caves...



Pierre Jouventin, directeur de recherche au CNRS et co-auteur d'une publication, paru en 2010 aux éditions Imho sous le titre "La raison des plus forts: la conscience déniée aux animaux", animera une "causerie" autour du sujet et s'interrogera si "Les doits des animaux s'opposent-ils à ceux de l'homme?"

: CIRA (Centre international de recherches sur l'anarchisme), 3 rue Saint-Dominique, 13001
quand: samedi 10 septembre à 17h

mercredi 7 septembre 2011

TZWING TIME

Vinonéo, sympathique bisto à vins  - qui sert aussi une cuisine de saison délicieux -  a décidé de fêter le début des vendanges. le patron a donc invité le quatuor Tzwing pour accompagner cet événement de jazz à leur façon, c'est à dire manouche.

Jean-Christophe Gairard au violon, Nicolas Mouton et Mathieu Césari aux guitares et Stéphane Bularz à la contrebasse s'inscrivent dans la tradition de leur maître incontesté, Django Reinhardt qui est avec Stéphane Grapelli à l'origine du "gypsy jazz", né dans les années 1930 en France. La caractéristique des formations se revendiquant de ce style est l'absence de percussions et de cuivres et un mélange d'influences de musiques gitanes d'Europe centrale et de la musette.


Vin, vendanges, ça me fait penser à bouteille et bouteille à bouchon et bouchon à recyclage! Savez vous qu'il existe un réseau en France qui collecte les bouchons en liège? Les bouchons sont ensuite triés, puis broyés avant d'être mélangés avec des liants (colles, caoutchouc, latex...) pour réaliser des plaques et rouleaux pour sous-couche ou affichage. Recycliège France organise la collecte auprès d'associations ayant un but humanitaire et leur permet ainsi une source de financement supplémentaire pour leurs actions - et de participer à une action écologique. La collecte se fait déjà dans bon nombre de départements français mais malheureusement pas chez nous dans le 13. Les associations ne manquant pourtant pas à Marseille, voilà une suggestion aux bars à vin - Vinonéo, Les Buvards, La Part des Anges etc. etc. - de trouver une association et de leur donner leurs bouchons ainsi que ceux que l'on veut bien déposer chez eux!

: Vinonéo, 6 place Daviel, 13002
quand: vendredi 9 septembre de 20h à 23h
Formule unique à 30 € (entrée, plat, dessert)
Réservation indispensable: 04 91 90 40 26

mardi 6 septembre 2011

SQUALES ET MÉDUSES

En 1816 un bateau part pour le Sénégal mais n'y arrivera jamais... Il échouera devant les côtes mauritaniennes. Tandis que les officiers et une partie des passagers réussissent à se sauver à bord de canots et chaloupes, 150 marins et soldats dérivent sur un radeau... Il n'y aura que quinze qui survivront et leur destin donnera lieu à un tableau des plus célèbres, peint à un an seulement des événements: "Le radeau de la Méduse" de Théodore Géricault!

Alessandro Baricco raconte dans "Océan mer" (1998) cette histoire à travers le récit de deux naufragés, Savigny et Corréard.

"Le K est un poisson de très grande taille, affreux à voir et extrêmement rare. Selon les mers et les riverains, il est indifféremment appelé kolomber, kahloubrha, kalonga, kalu, balu, chalung-gra. Les naturalistes, fait étrange, l'ignorent. Quelques-uns, même, soutiennent qu'il n'existe pas..."
Un autre auteur italien, Dino Buzatti, raconte dans la nouvelle "Le K" (1966) l'histoire d'un homme qui fuit toute sa vie un monstre marin, le K, avant d'apprendre à l'article de la mort quand il se décide enfin de se confronter à son adversaire que... (non, je ne vous révèle pas la chute au cas où vous ne connaissez pas ce texte!)

La Citerne du Panier et le groupe Maritime de théâtre vous convie dans le cadre de "Septembre en mer" à découvrir ces deux textes.

"Le ventre de la mer ou l'histoire du radeau de la Méduse"
: à bord d'un voilier, Société nautique, 20 quai Rive Neuve 13007
quand: du mercredi 7 au vendredi 9 septembre à 17h30 et 20h

"Le K" (à partir de 7 ans)
: La Citerne du panier, 17 rue Saint-Antoine, 13002
quand: samedi 10 et dimanche 11 septembre à 18h et à 20h


Réservation pour le deux spectacles obligatoire
Tarif: vous donnez ce que vous voulez


lundi 5 septembre 2011

LA MAÎTRESSE AVAIT DES MÉTHODES AVANCÉES...

... au premier de la classe, elle promit un baiser
Un baiser pour de bon, un baiser libertin
Un baiser sur la bouche, enfin bref, un patin
Enfin bref, un patin"

Voilà ces quelques vers pour fêter la rentrée - des écoliers, maîtres et maîtresses et aussi des chats.

Ces quelques vers aussi pour vous annoncer une bonne nouvelle: l'exposition "Brasses ou la liberté", conçue par Johan Sfar (eh oui, celui du Chat du Rabin!) et de la journalistes Clémentine Deroudille pour le compte de la Cité de la Musique à Paris, sera à partir de demain à la Bibliothèque de l'Alcazar!

En complément de cet événement, une "Journée Brassens" aura lieu samedi avec projection de concerts du grand Georges et plusieurs documentaires.

: Bibliothèque de l'Alcazar, 58 cours Belsunce, 13001
quand: exposition du mardi 6 au samedi 24 septembre, journée Brassens samedi 10 septembre à partir de 13h (13h: Concert à Bobino - 14h30: Les Géants du Music Hall - 16h: Le regard de Brassens - 17h: Brel, Brassens, Ferré, trois hommes sur la photo - 18h30: concert Georges Brasses)



"Ce système bien sûr ne fut jamais admis
Par l'imbécile alors recteur d'académie
de l'école, en dépit de son beau palmarès,
On chassa pour toujours notre chère maîtresse
Notre chère maîtresse."

mardi 2 août 2011

CHUUUT


Le Chat de Marseille se repose... il reviendra cet automne pour partager avec vous bonnes adresses et événements sympas!!

vendredi 15 juillet 2011

VOUS ÊTES MARIÉ ! OUI... UN PEU !

Un homme qui suit une femme dans la rue, s'introduit chez elle et tombe sur son mari qui se révèle d'être un vieux ami. Un soupirant jaloux, une ancienne conquête du mari qui débarque à l'improviste ainsi que l'épouse du suiveur, les femmes qui jurent vengeance pour les tromperies de leurs maris en les trompant à leur tour... Voilà un carrousel endiablé, où derrière la façade bourgeoise les moeurs sont légers, les hommes des coureurs de jupons invétérés mais leurs épouses pas trop farouches non plus.

Georges Feydeau à écrit "Le Dindon" en 1896 et il tient toujours une place de choix parmi les vaudevilles mise en scène aujourd'hui. Pour la deuxième année la jeune troupe des "Années Ivres" reprend cette pièce -transposée dans les années 1960 avec ses pantalons à pattes d'eph, ses chemises près du corps, ses chignons-banane et ses robes chemisiers bien sages - pendant le Off du Festival d'Avignon. Les onze comédiens entrainent le publique avec une pêche d'enfer dans cette ronde d'amants bernés, de maris dupés, de femmes criant vengeance, prêtes à tomber dans les bras du premier venu. C'est à déguster comme une petite coupe: ça pétille, ça fait du bien, ça rend joyeux!


La mise en scène de la très jeune Fanny Sidney puise ses inspirations dans les feuilletons télé aussi bien que dans les dessins animés et les comédiens malicieux et pleins de fraîcheur donnent un sérieux coup de jeune à cette comédie déjantée!

: Théâtre du Monte-Charge, 22 place de l'Horloge
quand: tous les jours (jusqu'au 31 juillet) à 18h50
Tarifs: 6-16 €
Réservation (conseillée) 04 90 85 62 48

mardi 12 juillet 2011

TCHOU! TCHOU! LE P'TIT TRAIN

Quelle chance! Quel beau paysage!
Quelle chance! Ah le beau voyage!
Quelle chance! Vive le train de vacances!

Ce n'est pas Dorothée qui vous invite à partir en voyage mais le TER qui longe la Côte Bleue. En été il propose le "Forfait Posidonie" pour faire une excursion et découvrir les calanques de la Redonne. Partant  de la gare Saint Charles le train vous amène à Ensuès La Redonne. C'est un voyage magnifique sur cette ligne, construite entre 1907 et 1915 par l'ingénieur Paul Séjourné. Entre Marseille et son terminus à Miramas le train traverse neuf gares, deux ponts, dix-huit viaducs - dont quatre sont labellisés patrimoine du XXe siècle - quarante-cinq passages inférieurs et vingt-et-un supérieurs.... permettant ainsi des vues panoramiques sur une des plus belles côtes et la rade de Marseille.



Si vous arrivez avec le "Forfait Posidonie" à Ensuès vous serez accueillis par des animateurs spécialistes de la mer et de la sensibilisation à l'environnement qui proposent une découverte ludique de la calanque de la Redonne après avoir fait une "mise en bouche" à proximité de la gare où l'on peut observer et classer des organismes marins en aquarium.

N'oubliez pas à amener votre maillot de bain, une serviette de plage, des bonnes chaussures, de l'eau, la crème solaire et un chapeau et éventuellement un pique-nique.

Le tarif pour cette excursion sympathique à faire aussi bien seul qu'en compagnie de vos (petits) enfants, des amis ou de votre amoureux/se est de 12 euros (adultes et enfants de plus de 12 ans) pour la journée (incluant l'aller/retour Marseille/Ensuès la Redonne), de 6 euros pour les enfants de moins de 12 ans et est gratuit pour les boutchous de moins de 4 ans.

Réservation (obligatoire au moins 48 heures à l'avance) : 0800 11 40 23 (gratuit à partir d'un téléphone fixe)

: départ à la Gare Saint-Charles, TER directtion Miramas
quand: 9h34 / retour 16h55

lundi 11 juillet 2011

LA CARAVANE PASSE...

... mais s'arrête de temps en temps près de chez vous. La prochaine oasis où l'on peut croiser la caravane se trouve au Panier.

Une fois déchargés leurs chameaux qui se présentent sous leur forme plus moderne en tant que vélos, voitures, camionnettes, voilà mondes et merveilles étalés pour votre plaisir: L'Altesse au Maroc déplie vêtements et accessoires, tout comme Bird Song, Songo, Elisa Falbala, Lillo Coussin ou Hohi Nohi tandis que ENW et Martine Royer posent leur céramiques, Allika allume ses luminaires, Greg and Co. vous font assoir sur leurs meubles, Christian met des ballerines sur vos pied délicats, Olivia vous pare de ses bijoux et - last but not least - Poub'art transforme et recycle...



Treize créateurs et -trices rencontrés sur divers marchés ont reçu carte blanche à la Citerne du Panier pour y exposer dans une ambiance qui incite au partage et à la convivialité.

Pour inaugurer le séjour de la caravane au Panier, un défilé est organisé et DJ Phonkhead va faire chauffer les platines!

: Citerne du Panier, 17 rue Saint Antoine, 13002
quand: la Caravane des créateurs s'y arrêtera jusqu'au 12 août
Soirée d'inauguration: mardi 12 juillet à partir de 18h (défilé à 20h)

vendredi 8 juillet 2011

ÉCLATS

Sylvie Durbec, Marseillaise d'origine, professeur de lettres et écrivaine se réclame "maître d'histoires depuis la haute enfance". Ses premières poèmes ont été publiés en 1995 et depuis son oeuvre littéraire comprend aussi récits (dont un recueil en hommage à W.G. Sebald en 2008!), romans, pièces de théâtre, albums pour la jeunesse ou encore textes de chansons.

Quand elle se retire de l'enseignement suite à un grave accident, elle n'arrête pourtant pas son activité ni d'écrivaine ni de "passeuse" de littérature: Sylvie Durbec anime des ateliers d'écriture mais elle est surtout libraire dans un vieux moulin près d'Avignon où elle s'est donnée comme mission de défendre les éditeurs modestes par la diffusion mais exigeantes par la qualité de leur production. "Les livres m'ont sauvé", dit elle dans un interview publié dans Le Monde en 2008, "(...) quand on est cloué au lit pendant plusieurs semaines (...) on est au fond très seul. (...) Dans des moments pareils on se rend compte qu'il n'y a que la lecture pour habiter cette solitude."


On peut rencontrer Sylvie Durbec à l'Apostille ou elle présentera son recueil de poèmes dédiés à sa ville d'origine "Marseille - Eclats et quartiers" et on arpentera avec elle les quartiers de son enfance entre Saint-Jérôme et les îles du Frioul, entre Saint-Antoine et Vauban...

Un jour entier
j'ai été poète du bord de mer
et me suis baignée
dans l'eau des commencements
celle qui permet le poème

: Librairie Apostille, 104 cours Julien 13006
quand: samedi 9 juillet à 18h
Entrée libre

jeudi 7 juillet 2011

FRANÇAIS, FRANÇAISES !

Cela fait maintenant plus de vingt ans que je vis dans ce pays qui est selon les Allemands la patrie même de Dieu et pourtant quelques mystères demeurent... Par exemple, POURQUOI les Français ajoutent-ils toujours du sucre dans le yaourt???

Pour mieux faire passer l'acidité, m'a répondu un gentil garçon. Mais je vous assure, chers Français, c'est justement cette légère acidité qui fait tout l'intérêt gustatif du yaourt! Lancez-vous, osez le et vous allez voir - après éventuellement une courte période d'adaptation - vous ne jurerez plus que par le yaourt non sucré!

Mais que les bouches sucrées se rassurent on peut l'agrémenter de plein de bonnes choses: fruits fraîches, pépites de chocolat, noix, coulis, céréales, biscuits voire pour les plus régressifs fraises tagada, smarties, mini marshmallows... Le tout se déguste glacé chez un trio de choc qui vient d'ouvrir boutique rue de la République.

Vêtus d'une charmante salopette rouge coluchquienne ce sont trois garçons, diplômés d'une école de commerce, qui ont importé le concept de l'autre côté de l'Atlantique et officient dans leur toute récente "Yogurt Factory".

Alors certes, il est à 0% de matière grasse, le yaourt servi par Emanuel et Uriel, mais avec "une pointe de sucre" pour... bon vous avez compris! N'empêche, n'hésitez pas à goûter une de leurs créations ou plutôt à composer la votre pour changer un peu des glaces. Le plus petit gobelet, appelé "Mignon", sans ajout aucun coûte 2,50 € et le plus grand pour les vrais gourmands, le Magnifique avec 3 toppings au choix, vous coûtera 6,10 €.


Pour aller manger un "Frozen yogurt" comme dirait Barak Obama, ou voir des beaux gosses qui sont ni moustachus, ni Italiens ni plombiers (et ne s'appellent pas Mario ni Marius)

: 30 rue de la République, 13001, 06.14.38.83.35
quand: cela ils ne disent pas sur leur page web mais je pense que c'est du mardi au samedi, à mon avis pas avant 9h (10h??) et jusqu'à, disons 19h30

mercredi 6 juillet 2011


Pas grande chose aujourd'hui, seulement un petit astuce: quand il fait chaud c'est bien agréable de boire du thé glacé - fait maison évidemment car les thés que l'on achète tout prêt sont toujours trop sucrés et la qualité du thé utilisé n'est certainement pas top top!

Alors on le fait soi-même surtout c'est facile comme tout. Grâce au blog du Palais du Thé j'ai appris que l'on peut faire infuser le thé directement dans de l'eau froide ce qui diminue sacrément le temps d'attente! Il faut compter 1/2 heure pour les thés à base de thé vert et une heure pour ceux à base de thé noir. Et le choix de bons thés est immense...!

Mes préférés sont - toujours du Palais des Thés - le "Thé des Alizés" avec ses notes évoquant la pêche blanche ou le "Thé des Sources", un thé vert à la menthe rehaussé d'une pointe de bergamote.

mardi 5 juillet 2011

CHANTONS SUR LA PLAGE

C'est quand même mieux que de chanter sous la pluie, n'est-ce pas?

Christine, ma copine qui fait des reliures magnifiques dans son atelier cours Estienne d'Orves, propose une sortie un peu improvisée mais prometteuse. La chorale dont elle fait partie se réunit pour sa dernière séance avant la pause estivale sur la plage. Là ils chanteront d'abord leur répertoire de l'année et ensuite on improvise et chante "au gré du vent"...

Si cela vous tente, embarquez vos instruments (non, le piano vous le laissez à la maison), vos chansons préférées (si possible paroles et accords de guitare) à boire et à manger pour pique-niquer, chanter, faire de la musique et passer un bon moment tous ensemble.


Et pour les filles: c'est aujourd'hui, le 5 juillet,  que Louis Réard inventeur du bikini le présenta pour la première fois à Paris en 1946! Alors, apportez le votre aussi...

: en face du David, côté plages
quand: mardi 5 juillet à 19h
compteur pour blog
 
Blog googlea42e27adbfa73eb9.html