mardi 31 mars 2009

SIX REINES EN QUÊTE D'UN TRÔNE

n est le 20 janvier 1483, un jeudi, à Londres. Le Roi Edouard est en train de mourir et Richard III attend de s'emparer du trône. La neige ne cesse de tomber, couvrant la ville jusqu'à la plus haute tour du château royale...

"Croyez moi, Anne Dexter, cette tempête et la pire que nous ayons jamais vue depuis des années..." 
Si femmes sur une scène presque vide hormis trois objets emblématiques - la couronne, un landeau et une robe -  tentent de maîtriser le destin qui leur échappe. Elles sont prêtes à tout afin de devenir la future reine d'Angleterre, de ne pas se faire engloutir par l'oubli, cet oubli impitoyable et étouffant comme la neige.
  "J'ai régné dix secondes, et j'ai vu ce que je voulais voir. Je me suis élevée sur le sort impitoyable du monde et j'ai eu le sentiment bref de pouvoir le corriger..."

La pièce "Les Reines" a été écrite par Normand Chaurette, né en 1954 à Montréal, écrivain et traducteur notamment des pièces de Shakespeare, d'Ibsen et de Schiller. Aude Ollier, issue de la Classe Libre du cours Florent, signe ici sa première mise en scène (à noter qu'elle fait à côté de son travail au théâtre actuellement un Master de droit de gestion des affaires culturelles). Six jeunes comédiennes incarnent ces reines entre tragédie et comédie, entre désespoir, folie, résignation et ambition: Soizic Fonjallaz, Caroline Valentin, Sophie Gilbert-Desvallons, Paulette Mbassa, Sophie Cartier Dodds et Sarah-Lise Salomon Maufroy.

quand: du 27 mars au 13 avril
: Théâtre de la Proposition, 5 rue Jean Marc Cathala, 13002, 04.91.91.58.66

La Bibliothèque du Panier propose une lecture d'extraits de la pièce, vendredi 3 avril à 17h

A signaler ici aussi deux films importants: "Looking for Richard - Al Pacino à la recherche de Richard" (1996) et "Richard III" de Richard Loncraine (1995).

lundi 30 mars 2009

MACRODECHETS

  


La grande "Frioulade" (voir "Le chat" du 2 mars) a eu lieu ce samedi. Malgré le temps qui n'était vraiment pas au beau fixe, l'ambiance était sympa et chaleureuse - et la récolte abondante!

C'est vraiment incroyable ce que l'on peut trouver sur les chemins et plages des îles du Frioul. Les sacs et bouteilles en plastique par milliers, des canettes,  morceaux de ferraille, tessons, vêtements et j'en passe. On se demande comment ça se fait que l'on ne respecte pas plus cet environnement exceptionnel!

Toutes les écoles devraient instaurer une journée de nettoyage par semestre pour sensibiliser les enfants aux dégâts causés par la paresse, la bêtise, la malveillance dont bien des gens font preuve. Les brigades  de la propreté instaurées par la ville sont un bon début mais la propreté et l'environnement sont l'affaire de nous tous et je suis convaincue qu'après avoir participé à un nettoyage d'une plage, d'une rue, d'un parc de n'importe quoi on devient plus attentif à ses habitudes.

Pour revenir à la "Frioulade" organisée par Boud'Mer avec l'Office de la mer et le soutien des jeunes effectuant un service civil volontaire: un repas convivial et très bon et un concert ont clôturé la matinée de nettoyage. Quelques petits ajustements dans l'organisation pourront rendre la prochaine action encore plus efficace. Par exemple: donner à chaque participant (ou binôme) deux sacs: un sac léger pour les "trouvailles" qui ne sont pas à trier plus en détail et un autre sac, plus costaud, pour y mettre tout ce qui doit être partagé, dont le verre et/ou le métal qui risquent de crever un sac plus fin; distribuer à chaque participant une liste des choses à trier à part; distribuer des gants plus petits pour les femmes car il est difficile de ramasser par exemple des bouts de verre avec des gants trop grands; départager mieux chaque zone et travailler de l'extérieur vers le point de triage central - mais cela sont des détails faciles à améliorer.

Pour en savoir plus:
- Agence de l'Environnement et de la Maîtrise de l'Energie, ADEME
- Institut Français pour la Recherche pour l'Exploitation de la mer, IFREMER
- MerTerre (association spécialisée sur les macrodéchets)
- Pour annoncer un nettoyage ou se renseigner sur les actions prévues, ici

dimanche 29 mars 2009

LE CHIEN ET LE VIEIL HOMME A LA FENETRE

Les 11e rencontres du cinéma sud-américain proposent une programmation riche et alléchante qui donne envie de revoir certains films et de découvrir tant d'autres.

Le programme complète se trouve sur le site de l'association ASPAS. "Solidarité Provence-Amérique du Sud", fondée en 1998n souhaite de donner un cadre aux rencontres et débats sur des sujets les plus divers concernant les pays de ce continent. Parmi leurs objectifs est l'information sur la réalité économique et sociale de l'Amérique du Sud et Centrale, de soutenir des actions en faveur des droits de l'homme et des revendications sociales, d'établir des contacts entre associations, coopératives, centres de recherche, maisons d'éditions etc. ici et là-bas, organiser des voyages et des échanges culturels, intervenir auprès des écoles pour parler des pays d'Amérique du Sud...

Deux films formidables sont sur le programme ce lundi, tous les deux en présence de leur réalisateur (et invité d'honneur de ce festival) Carlos Sorin: "Bombon, el perro" et "La Ventana".
CARLOS SORIN Carlos Sorin

 
La Patagonie, ses paysages immenses, magnifiques et solitaires sont le cadre des deux films dont les personnages principaux sont eux aussi des hommes imprégnés par une douce mélancolie. Dans "Bombon, le chien" le gérant d'une station service sur une routé déserte se trouve licencié essaye de trouver un autre emploi et de vendre des couteaux qu'il fabrique lui-même. Quand une femme lui donne un chien pour "payer" la réparation de sa voiture une nouvelle vie commence pour Juan et ce chien qui s'avère être un magnifique dogue argentin...
A scene from 'Bombon (El Perro)'

"La Ventana", c'est "La fenêtre" d'une hacienda par laquelle un homme en train de mourir regarde les paysages somptueux en attendant l'arrivée de son fils, pianiste célèbre. "L'appel du large" est finalement trop fort, le vieil Antonio s'échappe à la douce surveillance de ses gardes-malades pour une ultime promenade dans son domaine. C'est une réflexion sur la vieillesse, la mémoire, la fragilité de la nature humaine et la mort. Le film est, comme "Bombon", lent - à l'image des étendus de la Patagonie, de ce calme, du temps qui semble s'écouler plus lentement qu'ailleurs. Dans le cinéma contemporain on a presque perdu l'habitude de cette marche mesurée d'un film... 

: Salle Seita, Friche de la Belle de Mai, 41 rue Jobin, 13003, 04.95.04.95.04
quand: lundi 30 mars, 14h30 "Bombon, el perro" et 19h15 "La Ventana"
tarif: 6 € / 4 ; pass de 6 places: 27 €

samedi 28 mars 2009

LE MONDE DE NOS ENFANTS

Pour tous les parents (grands parents, beau parents) il devrait être impératif de réfléchir sur le monde qu'ils vont laisser à leurs enfants. A part de la dette à rembourser et du poids des retraites à payer on risque de leur laisser aussi un environnement passablement dégradé.

L'association "Atelier méditerranéen de l'environnement" tente depuis six ans d'intervenir dans des structures qui s'occupent de la petite enfance car l'apprentissage des gestes responsables ne peut pas commencer trop tôt et par le biais des enfants les parents et les professionnels de l'éducation eux aussi peuvent devenir des éco-citoyens.

Tout cela ne se fait pourtant pas dans un cadre rigoriste. L'objectif est de ne pas "seulement transmettre un savoir sur la nature, mais de permettre aux enfants de se faire plaisir, de découvrir des sensations simples et essentielles, de se construire avec l'environnement".

En collaboration avec la Ville de Marseille, la région PACA, la fondation Nicolas Hulot et la fondation Nature et Découverte, l'association a ainsi crée le label "écolo crèche" qui est une première en France. En observant le mode de fonctionnement des crèches et en adaptant la démarche écolo à leurs contraintes, elle a développé une approche qui a pour but de réduire l'impact sur l'environnement. L'alimentation des enfants qui est partiellement bio, l'économie de l'eau et de l'énergie, la gestion des déchets ou l'utilisation de l'argile et d'autres produits naturels pour les activités... tout cela contribue à une attitude plus responsable (et plus saine).

logo
Deux crèches à Marseille ont déjà reçu ce label et d'autres (crèches associatives mais aussi municipales) sont en train d'effectuer des changements nécessaires afin de l'obtenir.

Claire Escriva, directrice de l'association (et toxicologue) vient d'ailleurs de recevoir le prix "Terre de femmes" de la fondation Yves Rocher pour son projet "écolo-crèche".

BIO ENCORE

Le primeur dans la Grande Rue (13002) en face du Cocci-Market a lui aussi décidé de proposer des fruits et légumes bio. Il commence avec quelques produits (pommes, carottes, citrons...) mais espère pouvoir élargir la gamme.
Il serait bien de soutenir cette démarche, qui est encore plutôt rare chez les petits primeurs du coin!

: 11 Grand Rue, 13002

vendredi 27 mars 2009

UN SEUL BRACELET NE TINTE PAS

Proverbe peul

C'était dans les années 1960 que Suzy Solidor, chanteuse de cabaret installa à Cagnes-sur-Mer un salon de thé et ensuite une boutique d'antiquités sur le sommet de la colline dans le vieux village. Une vue spectaculaire s'offre aux visiteurs, de la Méditerranée jusqu'au Mercantour, des ruelles ombragées invitent à flâner entre le château Grimaldi, la chapelle Notre-Dame-de-la-Protection et les maisons en pierre baignées dans la lumière.

En 1991 la ville de Cagnes a repris l'ancienne boutique de Suzy Solidor pour y créer l'Espace Solidor dédié au bijou contemporain. Chaque année trois expositions font découvrir des artistes de grand renommé dans ce domaine, qui reste malheureusement peu connu en France, et font de Cagnes un lieu incontournable pour les amateurs du bijou contemporain

Cette année "Allures et Parures" offre un "nouveau regard sur la Hollande", pays éminemment innovateur. Les artistes hollandais comptent parmi les créateurs de bijoux les plus audacieux avec une qualité de travail irréprochable et une imagination sans limites.

Quatre femmes ont été choisies pour représenter le nouveau bijoux hollandais: Annelies Planteijdt, Suzanne Esser, Birgit Laken, Lucy Sarneel et Carla Nuis. 

Lucy Sarneel, "Tout en larmes" 2007, zinc, tissu ancien sur caoutchouc, onyx 
(photo E.Knoote)

N'hésitez pas de profiter de cette excellente opportunité de découvrir le bijou contemporain!

: Espace Solidor, Place du Château, Haut-de-Cagnes, 04.93.73.14.42
quand: vernissage samedi le 28 mars à 11h
Exposition du 28 mars au 31 mai, du mercredi au dimanche de 14h à 17h
Entrée libre 

jeudi 26 mars 2009

BRAVI SPETTATORI ou LE VERRE A MOITIE PLEIN OU A MOITIE VIDE

Vendredi le 20.3. au soir
Théâtre des Argonautes, "Les vêpres de la Vierge bienheureuse" d'Antonio Tarantino. 
Froid de canard dehors, salle mal chauffée, décor ayant connu des jours meilleurs, quinze personnes à tout casser, dont cinq au moins genre apparatchiks de l'Institut culturel italien. Ah oui j'oubliais de dire que l'auteur de la pièce, Antonio Tarantino, était dans la salle, dans un trench des années 60 ayant lui aussi connu des jours meilleurs, ne parlant à personne et n'étant entouré par personne...
Une pièce de deux heures un seul acteur en scène pour un texte de type Becket du sud. Fallait s'accrocher.

Vendredi le 20.3. au soir
Froid de canard dehors, salle années 20 rouge foncé et boiseries marron, miroirs un peu partout, rideau de scène cramoisi, verrière modern style au plafond probablement le ciel au dessus. Petit bar et lectures éclectiques.
Vingt personnes pleine d'une ferveur silencieuse pour le grand auteur qui nous honorait de sa présence bienveillante en s'éventant de son billet d'avion (ça c'est pas vrai: le vrai c'est les apparatchiks de l'Institut culturel italien même pas capables de présenter au public l'auteur et son propos en deux minutes!!!)
Un texte dense, foisonnant, lancinant, avec des mots trafiqués, des néologismes; un seul acteur, Pierre Palmi, pour ce monologue qui charriait toutes les erreurs, les malentendus, les horreurs de l'amour, de la vie, de la mort: père, mère, un fils travesti (la vierge bienheureuse). Acteur dérangeant et fascinant, faisant passer les sentiments humains contrastés.
Bien assis, un entracte de 10 minutes au cours duquel nous n'avons pas songé à fuir. A la fin applaudissements sincères et aussi de la part de l'auteur enfin sorti de son élégant réserve. En aparté: Bravo, bravo dottore - No, bravi spettatori!
Il reste encore le week-end prochain au même endroit.

Antonio Tarantino est traduit en France depuis peu par Jean Paul Manganaro, traducteur de Carlo Emilio Gadda, c'est à dire que traduire cette langue relève d'une performance absolue.

Conseillé aux curieux et amoureux des beaux textes et des performances d'acteurs.

YSABEL

: Théâtre des Argonautes, 33 bd. Longchamp, 13001, 04.91.50.32.08
quand:  jeudi 26, vendredi 27 et samedi 28 mars à 20h30


mercredi 25 mars 2009

LE PIRATE A L'ABORDAGE DU STRESS

Le restaurant "Rackham le Rouge" propose depuis peu une formule originale. Un plat du jour pour 8,50 € et, inclus dans le prix, un massage Amma!

Aujourd'hui le patron proposa des Lasagnes au saumon et aux légumes, un sauté d'agneau ou une très copieuse salade avant que Kathy, que les lecteurs fidèles du "Chat" connaissent déjà comme prof. d'anglais, s'efforca à apaiser tensions et muscles crispés dans les épaules et dans le dos. Pour cela il suffit de s'asseoir sur une chaise spéciale pendant une petite dizaine de minutes et la laisser faire selon des traditions japonaises ancestrales.

Concernant le repas, Lasagne et salade étaient bonnes, copieuses et inventives. Une grande partie des ingrédients est d'origine bio (pas tout ce qui ne permet pas de labélliser le restaurant comme "bio"). Laurent propose à boire des bières du Nord (ch'ti oblige) et des vins dont certains sont aussi issus de la viticulture biologique. Vu la vitesse à laquelle les assiettes se vidaient, les desserts semblent avoir été aussi délicieux...

Rackham le Rouge propose aussi des soirées à thème (apéro du quartier, karaoké, moules/frites, cuisine mexicaine et rock'n roll...)

: Rackham le Rouge, 39 rue de la Paix, 13001 Marseille, 04.91.04.03.77


LA PROVENCE COMME CADRE

Dix ans déjà que le festival "Provence Terre de Cinéma" organisé par "Les films du delta" existe.

Cette année il propose pour la soirée d'ouverture le 26 mars "Les 4 saisons d'Espigoule" en présence du réalisateur Christian Philibert et d'autres membres de son équipe. Premier long métrage de ce cinéaste, le film est sorti en 1999 et a connu un grand succès. Il conte la vie des habitants d'un village du Haut-Var à travers les quatre saisons d'une année, où l'on croise Jean-Marc, patron du bistrot, le poète Jacques, Roger le futur marié sans dents, le sculpteur Christian et - le phacomochère (et les femmes, elles sont où?!)! Un humour délirant et décalé caractérise ce film où tout n'est pas vrai, mais rien vraiment faux!
 La projection du film sera suivi d'un verre de l'amitié à la santé des Espigoulais (-liens?) offert par les Distilleries de Provence, et d'un concert de Fatche d'Eux, le duo rock  arlésien qui joue une musique festive et entraînante, ouverte à toutes les cultures.

Vendredi 27 est un hommage à Abdellatif Kechiche (L'esquive, La Faute à Voltaire, La graine et le mulet) qui se terminera autour d'un... eh oui, couscous au mulet (je ne peux pas confirmer qu'il y aura danse du ventre!)

Samedi 28 c'est la fête de la création avec deux documentaires sur la mode et de défilés de créateurs (attention on sollicitera votre concours pour la remise du Prix du Talent!). Pour le dîner la création aura lieu dans l'assiette avec un buffet nouvelle cuisine élaboré par un jeune chef de "Goût prononcé".

Dimanche 29 c'est le retour vers le passé avec la projection de films sur la thématique de Provence, terre romaine en présence de l'archéologue Luc Long a qui on doit la découverte du buste de César dans le Rhône en 2007 et d'autres personnalités. On pouvait s'y attendre, la soirée se terminera dans une "Taberna Romana" où l'on peut déguster une cuisine à part de produits consommés à l'époque antique.

Pour consulter la programmation détaillée et les tarifs, voir ici.

infos-CB3

quand: du jeudi 26 au dimanche 29 mars
: Rousset, salle E. Ventre au centre du village (Rousset se trouve à 15 min. d'Aix et à 20 min. de Marseille)

mardi 24 mars 2009

CONCERT A QUAI

Musicatreize propose un nouveau "concert à quai".

Sur le programme il y aura des extraits des "Fontaines d'Israël" de Johann Hermann Schein (1586-1630), "Tes mots..." une commande de l'ensemble auprès de Philippe Gouttenoire (né en 1962), "Der Abend" de Richard Strauss (1864-1949) et enfin "Trois Fantaisies" par György Ligetti (1923-2006).

: Temple Grignan, 15 rue Grignan, 13006, 
quand: jeudi 26 mars à 20h
Renseignements et réservation au 04.91.00.91.31
Tarifs: 12 € / 8 € / 6 €


Johann Hermann Schein Richard Strauss






TOUT CE QUE VOUS AVEZ TOUJOURS VOULU SAVOIR....

A l'invitation des Amis du MuCEM le chercheur Michel Bozon, directeur de recherches à l'INED, docteur en anthropologie sociale et spécialiste de la sexualité va donner une conférence avec le titre "Hommes, femmes et sexualité au Nord et au Sud". Cette thématique s'inscrit dans le projet du MuCEM et son directeur adjoint, Denis Chevallier, parlera ensuite sur la muséographie envisagée pour s'interroger sur les relations entre les hommes et les femmes dans le futur musée.

: Espace Mode, 11 La Canebière, 13001 (3e étage, salle des conférences)
quand: jeudi 26 mars à 18h
Entrée libre

lundi 23 mars 2009

CHEZ LES PHOCEENS





Marseille, la cité phocéenne, tient ce surnom, comme tout le monde le sait, des Phocéens venus d'une ville en Asie Mineure sur la côte de la mer Egée fondée par les Grecques. C'étaient des navigateurs téméraires qui furent à l'origine de toute une série de comptoirs de commerce le long des rivages de la Méditerranée. Hormis Massalia il y avait aussi Agathe Tychée (Agde), Antipolis (Antibes), Nikaïa (Nice), Alalia (Aléria) ou Emporion (Ampurias) en Espagne...

Mais les Marseillais, fiers de leurs ancêtres grecques, est-ce qu'ils savent ce qui est devenue la ville dont partait un beau jour le légendaire Protis? Peut-être pas...

Détruite par les Perses en 546 av. J.-C. la ville est abandonnée par les familles riches et perd donc son influence et son rayonnement. Un tremblement de terre frappe la ville au IIe siècle ap. J.-C. détruisant le célèbre temple d'Athéna que les Romains vont pourtant reconstruire peu après cette catastrophe. Entre le 13e et le 15e siècle Phocée devenue Foggia devient une colonie génoise. Un autre événement qui marque l'histoire de cette ville est l'expulsion de la population grecque entre 1914 et 1922 à la suite des accords de Lausanne. Foça est aujourd'hui une petite ville turque, station balnéaire pour les habitants d'Izmir, encore à l'écart du tourisme de masse.

L'archéologue français Félix Sartiaux a pris une série de photos lors des fouilles des vestiges grecques entre 1913 et 1920. Longtemps considérées comme perdues, ces photos seront présenté au public par Haris Yiakoumis au Musée d'Histoire de Marseille. A travers l'objectif de Sartiaux nous pourrons découvrir les événements malheureux en juin 1914 qui ont conduit à la mise en sac de la ville et l'expulsion de ses habitants Grecs qui s'inscrivent dans le conflit entre la Grèce et l'Empire ottoman pendant la Première Guerre. Sartiaux a pu retourner à Phocée/Foça en 1919/20 et témoigne du retour d'une partie de la population exilée dans leur ville.

Exposition "Phocée, le témoignage de Félix Sartiaux (1913-1920)
: Musée de l'Histoire de Marseille, Centre Bourse, 13001, 04.91.90.42.22
quand: mardi, 24 mars, à 18h
(Entrée libre et gratuite dans la limite des places disponibles)

dimanche 22 mars 2009

CHATEAU GAUDIN, LA MISS DE TOGO ET LES RUES DE MARSEILLE

Quelques réflexion à l'occasion de la journée de l'eau: 

Si vous comparez l'impact environnemental de l'eau du robinet contre celui d'une bouteille d'eau minérale (ou de source), la différence est énorme. Pour arriver dans un verre l'eau minéral a besoin de 245 à 1000 fois plus d'énergie selon que la bouteille est en verre ou en plastique. Cela commence avec la captation à la source, le traitement, le conditionnement, le transport, la mise en place, le transport du point de vente à la maison, la réfrigération et enfin le déchet, bref l'éco-bilan de l'eau en bouteille est plus que mauvais!

L'édition 2009 du concours d'élection de la plus belle fille du Togo est mise sous le thème de l'accès à l'eau potable. La futur Miss Togo s'appliquera durant son mandat de faire campagne pour cette objectif, de récolter des fonds pour réaliser des infrastructures car dans cette pays l'eau potable est un luxe même dans les villes.

19 ans étaient nécessaires entre l'idée de mettre en place un conseil mondial de l'eau lors de la conférence des Nations Unis en Argentine en 1977 et son établissement en 1996 à Marseille. La mission de cette organisation est de sensibiliser les responsables sur les points critiques et d'influencer les processus décisionnels, de faire la promotion de la conservation, de la protection, de la planification, de la gestion et de l'utilisation de l'eau dans un contexte de développement durable. L'adhésion est ouverte à toutes les organisations intéressées par ce défi, les administrations et gouvernements (nationaux, régionaux ou municipaux), les associations professionnelles, les instituts de recherche, les universités, le secteur privé et l'industrie, les agences de développement, les ONGs... car l'objectif principal est d'arriver à un consensus le plus large possible pour mettre en place des mesures pour résoudre les problèmes liés à l'eau. C'est à Istanbul que le 5e forum mondial de l'eau se tient actuellement. Dans son discours d'inauguration le président Loïc Fauchon a rappelé la nécessité de faire de l'eau une priorité mondiale: "Nous aurions aimé que tous les moyens consacrés à la recherche et aux investissements pour les téléphones portables au cours de dix dernières années, soient également consacrés à l'eau! Nous pouvons survivre sans téléphones portables, pas sans eau potable!"

Un colloque, les 5èmes Rencontres Internationales Monaco et la Méditerranée, se tiendra du 26 au 28 mars à Monaco. Thème de ce colloque: "Gestion durable et équitable de l'eau douce en Méditerranée. Mémoire et traditions, avenir et solutions". Le programme prévoit trois journées d'échange (tables rondes, débats) ouvertes au public, aux chercheurs, et aux professionnels. Le Maroc sera l'invité d'honneur parmi les 16 pays méditerranéens représentés. Pour en savoir plus, voir ici.

Il faut se demander dans ce contexte s'il est vraiment indispensable de nettoyer les rues de Marseille à l'eau potable (débit maximal: 4 l/seconde...!). En plus en balayant les détritus avec l'eau, les cantonniers font tomber canettes, bouteilles, cartons etc. dans les canalisations où ils bouchent les grilles avant d'arriver dans les stations d'épuration où ils n'ont rien à faire. 

samedi 21 mars 2009

LE BIO S'ETEND

A partir de mai il y aura une nouvelle adresse pour se procurer des légumes bio en vente directe: L'association "Le panier de l'Aubergin" propose des paniers bio à récupérer dans le restaurant Bobolivo tous les jeudis entre 18h30 et 20h.

Inscrivez vous vite!

Restaurant Bobolivo, 29 rue Caisserie
Association "Le panier de l'Aubergin": 06.89.21.04.57 et lepanierdelaubergin@gmail.com

JOYEUX ANNIVINSAIRE



Il porte le même nom que Cécilia, on dit qu'il y a même un petit air de famille, mais il ne sait absolument pas chanter. Ce n'est pas grave car si Alain Bartoli ne chante pas il enchantera vos palais. 

Ce fait aujourd'hui un an exactement que ce Marseillais fort sympathique a repris la cave à deux pas de la place de Lenche "La Descente des Accoules". Les grands tonneaux en bois le long du mur ne sont malheureusement plus en service mais le lieu, vieux de 110 ans, a su garder son charme et son authenticité.

Ancien conseil en informatique et depuis toujours passionné du vin Alain a décidé en 2008 de changer de vie et de reprendre cette institution du quartier tout en gardant l'esprit des propriétaires précédentes. On trouvera donc des délicieuses saucissons italiennes, des olives et de la tapenade faite maison, des conserves de confits du sud-ouest, du fois gras, de l'huile d'olive, des fromages italiennes et encore les fromages d'Auvergne qu'Alain fait venir d'un ami fromager/affineur.

Mais c'est surtout une cave. Champagne, bière ou pastis trouvent certes leur place mais c'est surtout du vin que l'on vient chercher ici. Il y a tous ces habitués du quartier, ces vieux messieurs qui ont toujours vécu au Panier et qui portent fièrement leurs quatre-vingt ans, qui racontent leur jeunesse sur les Pierres Plates, les parties de pêche ou de boules et qui achètent le vin en vrac tiré directement dans une bouteille d'eau minérale ou parfois un BIB. Mais il y a aussi une nouvelle clientèle qui aime goûter les vins qu'Alain propose après les avoir choisis dans les domaines qu'il visite pendant sa journée de fermeture ou de commander du pain bio.

: "La Descente des Accoules", 4 rue de l'Evêché, 13002, 04.91.90.76.33
quand: du mardi au samedi de 9h à 13h et de 16h30 à 20h (été) / 19h30 (hiver)




vendredi 20 mars 2009

VIVRE AU PARADIS ?*

* "Vivre au paradis" et le titre d'un film de Bourlem Guerdjou à voir le 4 avril au cinéma des Variétés

Fondée en 2000, Aflam est une association qui a comme objectif de faire connaître la culture et surtout le cinéma des pays arabes à Marseille. Elle souhaite "donner une visibilité et un espace à ces cinémas peu connus (...) pour favoriser une meilleure connaissance des cultures arabes et encourager les échanges autour des films réalisés au Maghreb, au Proche-Orient et au sein des diasporas arabes".

"Migrations et Exils" est le thème de la programmation 2009. Comment les cinémas arabes abordent-ils l'émigration et l'exil? L'inauguration de cette manifestation qui se tient du 20 mars au 5 avril à Marseille, Port-de-Bouc et Gardanne, a lieu en collaboration avec l'association Cris Ecrits au cinéma des Variétés à l'occasion du vernissage d'une exposition de dessins de Samiha Driss et de Kamel Khélif. Ces dessins proviennent de trois livres édités par l'association: "Sur le chemin de la Madrague Ville. De pas à pas, de mots à mots" (dessins Kamel Khélif, textes Nora Mekmouche); "Portraits d'un oubli. Le bidonville de Lorette" (dessins Samiha Driss, textes Nora Mekmouche); "Mémoires des Créneaux. Chroniques d'une démolition annoncée" (dessins Samiha Driss, propos recueillis par Sabrina Hout et Zoubida Djeloulli).

Le premier film sur le programme est "Des vacances malgré tout" de Malek Bensmaïl (France, 2001) qui raconte l'histoire de la famille Kabouche qui retourne pendant les vacances après 15 ans en France dans leur village d'origine en Algérie, les retrouvailles chaleureuses mais aussi les énervements et les interrogations. Le film sera suivi d'un débat animé par le réalisateur et par Ali Bensaâd, géographe et chercheur spécialiste des migrations.

Vernissage de l'expo
: Cinéma des Variétés, 37 rue Vincent Scotto, 13001, 04.91.53.27.82
quand: vendredi 20 mars à 18h (entrée libre)

Film et débat
: BM de l'Alcazar, 58 cours Belsunce, 13001, 04.91.55.90.00
quand: mardi 24 mars à 18h (entrée libre)





jeudi 19 mars 2009

UN HIVER DE COCHON

Décidément les compositeurs et leurs vies sont à la mode! Après le "concert biographique" autour de Maurice Ravel, voici un spectacle en musique autour du voyage de Frédéric Chopin et de Georges Sand à Majorque pendant l'hiver 1838-39. Voyage qui fut entrepris pour soigner la santé de Chopin et du fils de Georges Sand, Maurice, mais qui se révéla un fiasco total rendant la santé déjà fragile du compositeur encore pire...

Daguerréotype de Frédéric Chopin, photographié en 1848, un an avant sa mort
Les vingt-quatre préludes que Chopin a composé pendant son séjour seront interprétés par Mélanie Gadenne au piano et Xavier Chatillon au violoncelle tandis que la comédienne Cécile Auclert, passionnée de musique, nous entraînera avec verve et humour dans ce voyage cataclysmique à travers un récit basé sur les biographies et les correspondances des deux protagonistes.

: Théâtre de Ste. Marguerite, 133 bd. Ste. Marguerite, 13009, 04.91.26.09.06, theatre.stemarguerite@hotmail.com
quand: samedi, 21 mars à 20h30

AVIS AUX INSOMNIAQUES ET NOCTAMBULES

La "Nuit des Transmissions" (qui est en même temps la 6e "Nuit de l'Ethique") durera du crépuscule à l'aube, c'est à dire elle commence à 19h pour s'achever au petit matin. Même si des pauses repas sont prévus, mieux vaut se munir d'un thermos de café et de pouvoir faire la grasse matinée le lendemain (comme c'est un dimanche cela ne devrait pas poser trop de problèmes sauf pour ceux qui ont des enfants en bas âge...)

Alors, c'est quoi cette "Nuit des transmissions"? C'est une expérience à vivre, un programme riche  et stimulant qui propose d'échanger des savoirs, d'assister à des conférences, concerts, spectacles, projections de films, de faire des rencontres singulières tout au long de la première nuit du printemps.

Quatre veillés sont proposées autour des thèmes "Pourquoi transmettre?", "La crise de la Transmission", "Les mécanismes de la Transmission" et "Les horizons de la Transmission" avec Michel Bertrand, enseignant à la faculté de Théologie de Montpellier, comme intervenant "fil rouge". Les autres étoiles de cette longue nuit seront le journaliste et écrivain Jean Kehayan, Suzanne Deleuze, professeur en Lettres Classiques, Stéphane Lefranc, comédien, marionnettiste et metteur en scène, le responsable artistique et fondateur du Parvis des Arts, Olivier Arnéra, l'imam et scientifique Azzedine Aïnouche, le psychothérapeute Bertrand Guéry, l'avocate Agnès Rossi, l'écrivaine Virginie Langlois et Christophe Petitjean chercheur en Histoire de l'Art.

Il est vivement conseillé de réserver...

: Parvis des Arts, 8 rue du Pasteur Heuzé, 13003, 04.91.64.06.37, contact@parvisdesarts.com
quand: samedi 21 mars, dès 19h

mercredi 18 mars 2009

ON SE DEMANDE....

Tout le monde était d'accord que c'est grâce à Bernard Latarjet et son équipe que Marseille a remporté la candidature "capitale européenne de la culture" pour 2013. Un projet bien ficelé, qui intègre associations, artistes et petites structures, une invitation à tous les citoyens à participer à cette aventure (voir le site de Marseille 2013 pour apprendre comment proposer un projet), tout cela on le doit à Latarjet. Qu'est-ce qu'il faut alors penser de l'initiative de la mairie, en l'occurrence de Renaud Muselier, d'essayer de tirer la couverture à lui? C'est cette fâcheuse tendance des politiques de laisser galérer les autres et de vouloir ensuite s'approprier le projet en tirant profit du travail et de l'engagement de gens qu'ils ont au mieux laissé faire, au pire ont enquiquiné pendant tout ce temps de mise en place.
Est-ce que ces politiques (et cela s'applique malheureusement aux représentants de tous les partis) n'ont pas encore compris qu'il faut avoir un savoir-faire, une capacité de réflexion, une vision claire et non partisan du projet que l'on souhaite réaliser, et qu'ils n'ont pas toutes ces qualités indispensables? Tous ces deuxième couteaux de la vie politique préfèrent évincer  les professionnels pour pouvoir faire leur petite cuisine faite de clientélisme et de médiocrité. C'est une honte!

Un autre article dans les journaux a également attiré l'attention du Chat: une erreur informatique au siège régional de la CAF a mis en souffrance une très grand nombre de dossiers. Conséquence: il faut rattraper le coup et l'affluence aux guichets de personnes en difficulté est énorme. Quelle est la réponse des salariés de la CAF? Devinez! - Ils font GREVE....

ON OUBLIE TOUT SOUS LE BEAU CIEL DE MEXICO

Vous vous rappelez Luis Mariano et son kitchissime, cultissime "Mexiiiiiiiiicoooo? A voir et à écouter dans toute sa splendeur ici.

C'est le Mexique qui est cette année l'invitée des Journées du livre latino-américain  - Colibris qui se déroulera entre le 19 et le 21 mars. C'est la deuxième édition de ce festival, initié en 2008 dans le cadre des "Rencontres du cinéma sud-américain" et qui a l'ambition de devenir un moment incontournable dans la vie littéraire de Marseille. Porté par l'association "Des auteurs aux lecteurs" Colibris proposera chaque année début mars la découverte des dynamiques culturelles d'un continent en plein ébullition.

Cette année une série de lectures, débats, ateliers, tables rondes et autres rencontres sera proposée avec des invités prestigieux comme Luis Sepulveda, Paco Ignacio Taibo II, Alfredo Arias, David Toscana... (certes pas tous originaires du Mexique).

Les manifestations se déroulent sur plusieurs lieux, à la Bibliothèque de l'Alcazar, au Théâtre de la Criée, à la Brasserie des Danaïdes, à l'Academia del Tango Argentin ou sous un chapiteau square Stalingrad où on trouvera aussi les stands des libraires et des associations. Pour connaître les détails du programme, le mieux est de se rendre sur le site de l'association "Des auteurs aux lecteurs"

BRAVO NORBERT!

L'Autriche ce n'est (heureusement) pas seulement les faits divers sordides (Natacha Kampusch, M Fritzl...) et les imbéciles qui votent pour feu Haider et compagnie.

Il s'agit ici de congratuler l'Autrichien Norbert Sedlacek qui a traversé le 15 mars la ligne d'arrivée aux Sables d'Olonne. Son Vendée Globe a durée exactement 126 jours, 5 heures, 31 minutes et 56 secondes.



Né en 1962 à Vienne il suit d'abord une formation dans une école hôtelière avant de se laisser convaincre par son père de devenir fonctionnaire. Une carrière toute tracée, une vie sans risques mais aussi sans surprises ne lui convenait pourtant pas. Et le voilà, qui décide un beau jour de laisser derrière lui le fonctionnariat et le tramway de Vienne et de d'embarquer sur un voilier pour faire de sa passion un métier.

Le Vendée Globe 2008/09 n'est pas son premier exploit. Pendant deux ans (1996-98) il a navigué en solitaire dans un petit bateau (8,40m), parcourant 26.000 miles; il a affronté les mers du sud et des températures de -45° pendant 93 jours en 2000/01, il a participé au Transat en 2004 (10 place de 17) et au Vendée Globe édition 2004 (abandon après la perte de deux voiles et plusieurs autres problèmes techniques).

Le chat et ses ami(e)s félicitent donc Norbert, le marin Viennois!

mardi 17 mars 2009

JE SUIS VENU TROP JEUNE DANS UNE GENERATION TROP VIEILLE...

(Maurice Ravel)

Je ne pense pas qu'il soit nécessaire de raconter la biographie de Maurice Ravel aux ami(e)s du chat car je suis certaine qu'ils connaissent ce compositeur et que même les moins mélomanes parmi eux ont déjà entendu (ou entendu parler) des oeuvres comme la "Pavane pour une infante défunte", "Le tombeau de Couperin", "Shéhérezade" ou "le" tube, le célèbre "Boléro" qui est parmi les pièces le plus jouées au monde.

Mais même si vous pensez déjà tout savoir sur Maurice Ravel, peut-être que Charles Samuel vous fera encore découvrir l'une ou l'autre épisode de sa vie. La Bibliothèque Juive de Marseille Lilly Scherr propose un voyage entre littérature et musique. Charles Samuel, auteur de la biographie romancée "Maurice Ravel tel qu'en lui-même" nous fera traverser la vie de celui qui fût aussi célèbre que secret tandis que les "Musiciens d'Hélios" nous joueront plusieurs pièces pour nous immerger encore plus dans l'univers de cet "orfèvre du son".

: Auditorium de la Cité de la musique, 4 rue Bernard du Bois, 13001, 04.91.39.28.28
quand: mercredi 18 mars à 20h30

SOMEDAY MY PRINCESS WILL COME

... et ce sera très bientôt!
 Nominée aux révélations Jazz à Juan 2005 et Jeune Espoir du jazz vocal au festival "Les couleurs du jazz", la jeune et jolie Mélanie Dahan et ses musiciens font escale à Marseille. Mélanie est une fille de la bal qui intègre déjà à onze ans la troupe des "Gavroches" où elle apprend l'art de la comédie musicale et du spectacle de rue, ce qui lui donnera cette présence particulière sur scène qui fait le bonheur de son public.

Elle découvre le jazz en écoutant un jour un enregistrement d'Ella Fitzgerald et un autre de Nat King Cole. Une passion est née qui ne se démentira plus. Parallèlement aux standards du jazz classique (dont "Un jour mon prince viendra" / "Someday my prince will come") elle interprète aussi avec une grande délicatesse et sensibilité des chansons de Dimey, Brassens, Ferré ou Aznavour.

Alors, ami(e)s n'hésitez pas à passer une soirée avec cette princesse qui croque les notes! Pour vous faire une idée de ce qui vous attend, écoutez des extraits sur son site.

: Le Cri du Port / Parvis des Arts, 8 rue du Pasteur Heuzé, 13003, 04.91.64.06.37, contact@parvisdesarts.com
quand: jeudi 19 mars à 20h30
tarifs: 12€ / 9 € / 6 €

lundi 16 mars 2009

ANNIVERSAIRE EN VERS

La Bibliothèque du Panier, bien connue des ami(e)s du chat, fête ses 20 ans. Toute une série de manifestations accompagnera cet anniversaire et permettra à découvrir, hormis la bibliothèque pour ceux qui ne la connaissent pas encore, le quartier du Panier.

Les premiers invités à cette fête d'anniversaire sont les (drôles) d'oiseaux: "Petite cantate des mouettes" s'intitule une promenade en poésie dans Marseille. Ce recueil de poésie (distingué par le prix spécial du jury de la Société des Poètes et Artistes de France en 2007 à Lyon) sera lu et "mis en espace" avec photos et musique par l'auteur, Annie Malochet, avec la complicité d'Annie-Claire Giudicelli et de Roger Christofol.

Un autre invité est un "enfant du quartier", le poète et chanteur Michel Melchionne. Il rendra hommage à Edmond Rostand, Louis Brauquier, Arthur Rimbaud mais aussi à des personnes chers à son coeur, son oncle et son père qui lui ont transmis leur passion pour la musique et le chant. Ses chansons mélodieuses, souvent empreintes de nostalgie nous feront flâner dans le Marseille d'antan.

La bibliothèque inaugura aussi une exposition "Zoom au-delà du Panier: du Lacydon à la Canebière" en hommage à l'architecte, archéologue et urbaniste André-Pierre Hardy (1909-2005).

: Bibliothèque du Panier, place du Refuge, 13002, 04.91.91.20.50
quand:
"Petite cantate des mouettes": mercredi 18 mars à 15h
"Michel Melchionne: chansons et poésies": mercredi 25 mars à 15h
"Zoom au-delà du Panier": du 20 mars au 18 avril, inauguration vendredi 20 mars à 17h (visites commentées: renseignement auprès de la bibliothèque)

MERE COURAGE

Film algérien, "Le vent des Aurès", inspiré par la vie du père du réalisateur, est l'histoire poignante d'une mère qui après avoir perdu son mari dans un bombardement cherche désespérément son fils, enrôlé dans la révolution, puis arrêté par l'armée coloniale française. De village en village, de camps de détention en casernements, cette paysanne affronte avec toute l'obstination d'une mère à la recherche de son enfant les menaces et intimidations des soldats. 

Sorti en 1966 et récompensé par le prix de la première oeuvre au festival de Cannes en 1967, ce film du réalisateur Mohammed Lakhdar-Hamina (Palme d'or à Cannes en 1975 pour "Chronique des années de braise") s'inscrit dans la lignée du cinéma néoréaliste. Marquée par l'interprétation muette de Keltoum il est un des classiques de la cinématographie algérienne.

: Espace Cézanne, 31bis, bd. d'Athènes, 13001, 04.91.50.64.48
quand: mardi, 17 mars à 19h ("Les mardis de la Cinémathèque")

dimanche 15 mars 2009

HOMMAGE A NAFTULE BRANDWEIN

Natule Brandwein (aussi: Naphtule ou Naftuly Brendvein) était un clarinettiste et un des plus importants interprètes de la musique klezmer. Né 1889 en Galicie (aujourd'hui Ukraine) il émigre très jeune aux Etats-Unis où il devient rapidement le "roi de la musique juive". Brandwein était non seulement un musicien de grand talent mais aussi un personnage haut en couleur, incapable de déchiffrer une partition et souvent saoul. On dit aussi qu'il jouait souvent avec une enseigne en néon "Orchestre de Naftule Brandwein" pendue autour du cou... Mort en 1963 il n'a pas connu le regain d'intérêt pour la musique klezmer dans les années 1970 mais son influence n'a pas disparu.

Yom, "New king of klezmer clarinet" lui rend un joyeux hommage en jouant plus que jamais proche de la tradition tout en conservant sa liberté d'interprétation et son approche personnelle. Ce jeune Parisien qui se fait photographier avec lunettes de soleil et couronne dorée, sa clarinette mi sceptre, mi mitraillette à la main, sait conjuguer humour (décalé) et mysticisme, influences grecques, turques, balkaniques et traditions yiddish. On peut s'attendre à un grand moment d'émotion intense dans la grande salle du théâtre des Salins où ça va groover, swinguer, souffler...!

: Théâtre des Salins, 19 quai Paul Doumer, 13690 Martigues, 04.42.49.02.00
quand: mardi 17 mars à 20h30 (durée 1h)
tarifs: 6-15 €

samedi 14 mars 2009

VIREE EN CAMARGUE

Pourquoi pas aller en Camargue ce week-end? Le Musée de la Camargue fête aujourd'hui son 30e anniversaire. A cette occasion une convention de donation des oeuvres de l'artiste Hélène Arnal sera signée et l'exposition "Les pieds dans l'eau... la viticulture en Camargue" inaugurée. Un apéritif avec dégustation de vins de Camargue est offert et tout cela animé par la Fanfare des Beaux Dimanches!

Le musée de la Camargue a été aménagé dans une ancienne bergerie et retrace l'évolution de l'activité humaine dans le delta du Rhône depuis le 19e siècle. Il montre la vie traditionnelle dans un Mas, la chasse, la pêche, la viticulture et la riziculture, les salines, les manades et les gardians, bref ce musée veut donner aux visiteurs une bonne introduction à leur séjour dans le parc régional de Camargue. Hormis le musée lui-même un sentier de découverte (3,5 km) permet une immersion encore plus grande

Hélène Arnal, diplômée de l'Ecole des Beaux-Arts de Paris était assistante décoratrice à la Comédie Française avant de se lancer comme peintre, plasticienne en s'installant près de Montpellier. C'est une "recycleuse": ficelles, fils de fer, vieux bijoux, bois flotté... tout lui sert pour créer son univers particulier qui tourne autour des passages, des départs, de Sainte Sara, la tauromachie, le sud, le corps et j'en passe. Les créations de son imaginaire sont colorées, grouillantes, voire monstrueuses. Pour vous faire une image, allez sur son site.

: Musée de la Camargue, RD 570 - Rte des Saintes-Maries-de-la-Mer - Mas du Pont de Rousty, 13200 Arles, 04.90.97.10.82, musee@parc-camargue.fr
quand: samedi, 14 mars à 11h30
Le musée est ouvert:
d'avril à septembre tous les jours de 9h à 18h (fermé le 1er mai)
d'octobre à mars de 10h à 17h (fermé les mardis, le 25 décembre et le 1er janvier)

vendredi 13 mars 2009

ENVIE DE SIESTER


(Oui, oui le mot "siester" existe p.ex. "J'attends patiemment deux heures, résistant de mon mieux à une forte envie de siester", Colette, Claudine à l'école).

Sieste, mot magique qui évoque un repos au milieu de la journée, le plus souvent après le déjeuner. Elle peut-être courte (10 à 30 minutes) ou durer dans les pays chauds une bonne partie de l'après-midi. Communément admise pour les enfants comme un temps nécessaire au corps et pour retrouver son calme, les adultes ont souvent mauvaise conscience de prendre ce moment de récupération. Pourtant un nombre grandissant de médecins préconise la sieste comme moyen d'être plus performant par la suite, de regagner concentration et énergie. Napoléon était un adepte de la sieste tout comme Einstein, Edison ou Léonard de Vinci.

Une invitation pour le moins insolite est parvenue au "Chat" par les amis de Dauri voyages: "Places au siestes" est une performance ouverte à tous qui ont envie de piquer un petit roupillon après avoir consulté leur horoscope de cigale qui prédit par exemple pour le 13 mars aux Capricornes "Pourquoi s'embrouiller l'esprit de questions sans véritable importance? Prenez beaucoup de distance, faites une sieste". Les Vierges se voient conseiller "De légères divergences d'opinions provoquent une certaine tension. Amenez vos proches pour une séance sous parasol" et l'horoscope pour le 15 mars dit au Sagittaires "Vous avez une vision différente de celle de votre entourage, cela ne doit pas vous empêcher d'être entendu et de poser votre texte" tandis que pour les Verseaux "Aujourd'hui ressemble à hier et cela finit par vous lasser. Vous espérez qu'un événement intéressant se produise autour de la couleur"...

Pour participer à cette initiative artistique et anti-stresse:
: Harmas de la Viste, 2a bd. d'Hanoï, 13015, 06.67.80.48.88
quand: vendredi 13 mars et dimanche 15 mars à 13h

Et si vous aussi voulez soutenir le mouvement pour le droit à la sieste, signez la cyberpétition ici.

jeudi 12 mars 2009

LIVREZ VOUS

Liliane Giraudon est plus que l'auteur de plusieurs romans et pièces de théâtre. Elle est traductrice, fondatrice en 1980 avec Jean-Jacques Viton de la revue "Banana Split" dédiée à la poésie (et malheureusement arrêtée en 1990), puis de l'originale revue orale vidéo, "la Nouvelle B.S.", et d'IF. Elle travaille avec des plasticiens et fait une place aux nouvelles technologies. "Les talibans n'aiment pas la fiction" est, par exemple, consultable intégralement sur internet.

Cette femme-orchestre dirigera un atelier de lecture qui promet de sortir des sentiers battus. Il y a déjà le titre "L'invention du lecteur ou Le sexe des livres" qui donne le ton! Les participants doivent se pointer avec un livre de leur choix, livre avec lequel ils ont eu un "rencontre", qu'ils pourraient considérer comme un "spectre" d'eux-mêmes.

A tour de rôle chacun lira un passage de son livre. Ensuite un travail d'improvisation accompagnera chaque lecture. Alors, si cela vous intrigue, vous interpelle, vous rend curieux...

: Montévidéo, 3 impasse Montévidéo, 13006, 04.91.37.14.04
quand: samedi 14 mars de 10h à 12h et de 14h à 18h
Inscriptions auprès de Sabine Tamisier, centrederessources@montevideo-marseille.com
Tarif: 25 € (20 € pour les adherants du Montévidéo)

mercredi 11 mars 2009

LE CHAT NE TRAVERSERA PAS LES ETOILES

Mais peut-être vous, ami(e)s sportif(ve)s?!

Pour accueillir le printemps le Marseille Trail Club vous propose une course originale: Mille in Mars à travers les Etoiles. Le parcours (environ 25 km) commence à Simiane, monte vers les sommets de l'Etoile et s'achèvera aux Grandes Tables de la Friche de la Belle de Mai autour d'une soupe bien méritée (et offerte). Le clou: tout cela se déroule la nuit.... Normale, les étoiles sont plus belles la nuit, n'est-ce pas?

Quelques renseignements pratiques pour vous donner envie d'y participer (les moins sportifs peuvent revenir demain sur "le Chat"):

Rendez-vous vendredi 20 mars sur le parking de la Friche de la Belle de Mai à 19h pour prendre le train (1 €) et pouvoir partir de Simiane vers 20h. Il fera donc nuit quand vous attaquera les sommets de l'Etoile, un équipement adéquate est indispensable (lampe frontale, eau, alimentation). Le parcours ne sera pas très difficile, techniquement, mais les organisateurs prévoient des "jolis" frissons quand vous plongerez des crêtes vers les lumières de la ville.

L'inscription se fait par téléphone 04.95.04.96.12 ou par mail sport@lafriche.org
(Le groupe de coureurs est limité à 100 participants)

mardi 10 mars 2009

LE CHAT GOURMAND


A cette période de distribution d'étoiles et d'autres toques, de listings des meilleures tables et d'adresses incontournables, "Le chat" ne veut pas rester derrière. Voici donc quelques adresses (pas exhaustive du tout, complètement subjectif et à compléter au fur et à mesure) qui ont su le faire ronronner de plaisir:

La Virgule, 27 rue de la Loge, 13002, 04.91.90.91.11 (ouvert midi et soir, fermé dimanche soir et lundi)
Restaurant à la déco chic et branché dans des couleurs chaudes à deux pas de la Mairie. Service rapide et souriant. L'équipe vient de changer récemment mais l'esprit reste le même. Un jeune chef formé par Lionel Lévy propose une carte courte mais régulièrement changée avec un très bon rapport qualité/prix. Dans les mois à venir la nouvelle équipe a prévu de proposer des soirées à thème, des dégustations et autres animations. A suivre!

La Nautique, SNM, quai de Rive Neuve, 13007, 04.91.33.01.78 ou 06.12.82.69.25
La Société nautique a ouvert son restaurant au grand public qui peut donc profiter de la situation exceptionnelle de ce lieu. Bois et couleurs vous laissent penser d'être dans un bateau dans cette salle qui flotte sur le Vieux Port (et sa tangue vraiment - mais légèrement). A midi il y a souvent des grandes tablées de famille ou des déjeuners d'affaires dans une sorte de veranda. L'ardoise propose un menu du jour et un choix de viandes et poissons délicieux. Entrées et desserts sont également à la hauteur et tout cela est servi avec gentillesse et professionalisme.

La Cantinetta, 24 cours Julien, 13006, 04.91.48.10.48 (ouvert midi et soir, fermé dimanche et lundi)
Qui aime la cuisine italienne sera comblée. Une salle à deux niveaux et surtout un beau jardin à l'arrière du restaurant qui rendent vos dîners d'été encore plus délicieux. Quelques entrées, quelques plats, pâtes, risotto, saltimbocca, quelques desserts, le tout préparé avec des produits d'exception (la mozzarella n'a vraiment rien à voir avec la boule blanche que l'on trouve le plus souvent dans les magasins et assiettes). Ici aussi un service attentif et rapide avec le sourire en plus.

Le Pavillon Thaï, 28 rue des trois Frères Barthélémy, 13006, 04.96.12.46.19 (ouvert midi et soir, fermé dimanche, lundi et vendredi midi)
Le pus ancien restaurant thaïlandais de Marseille. Une carte pleine de saveurs et d'épices qui mettent l'eau à la bouche: papaye et crevettes, citronnelle, lait de coco et citron vert, canard au gingembre et calamars à la sauce satay.... Un conseil: demandez au chef de concocter un menu pour vous et laissez vous surprendre. Madame est en cuisine et son mari qui connaît la Thaïlande comme sa poche officie en salle.
On peut aussi commander par téléphone des plats à emporter.

Le Café des Epices, 4 rue Lacydon, 13002, 04.91.91.22.69 (midi et soir, fermé dimanche, lundi et vendredi midi)
Ce tout petit restaurant gastronomique donnant sur la place à côté de la Mairie où il y a les oliviers en pot est déjà assez connu. Un menu (on n'est pas obligé de prendre entrée/plat/dessert mais on regrettera!), sans cesse renouvelé et proposant des saveurs surprenantes et pleines de finesse. Ce "le" restaurant pour s'offrir une soirée en amoureux. Réservation obligatoire et en avance car les places sont très prisées!

A ajouter à cette liste encore deux bars à vin où on mange aussi très bien, "Les Buvards" (34 Grande rue, 13002, 04.91.90.69.98) et "Vinoneo"(6, place Daviel, 13002, 04.91.90.40.26).

Dommage pourtant que tous ces restaurants confirme une fois de plus que ça reste difficile de trouver un bon restaurant le dimanche soir (A l'époque de son patron venu de Paris, "La Virgule" a fait figure d'exception mais depuis qu'elle est revenue au giron des Marseillais elle a malheureusement abandonné cette excellente initiative!!). Si Marseille veut devenir une ville touristique les restaurateurs devraient revoir leurs horaires et se concerter!

lundi 9 mars 2009

LE VOYAGE DE L'ÂME

C'est le titre poétique du prochain concert chez l'ami André Sakellarides.

Une fois de plus il ouvre son auditorium pour nous faire écouter cette fois-ci le contre-ténor Alain Aubin, accompagné au piano par Nicolas Mazmanian.

Le programme est alléchant: compositions de Henry Purcell, Federico Mompou, Gabriel Fauré, Ernesto Cordero, Carlos Guastavino, Astor Piazzola et Ryuichi Sakamoto sur des poèmes de William Shakespeare, Paul Verlaine, San Juan de la Cruz, Gabriela Mistral, Jorge Luis Borgès, Juan Ramon Jimenez.

Alors maintenant le quizz: quel poète a été mis en musique par quel compositeur? Fastoche pour vous, ami(e)s du chat, mélomanes et littéraires! Purcell et Shakespeare sont un bon début, Mompou et Jimenez font un autre "couple" - à vous de jouer maintenant...

quand: mercredi 11 mars à 20h30
: Atelier de lutherie, 77 rue Sylvabelle, 13006
Réservation recommandée par tél: 04.91.37.21.30 ou par mail sakellarides.andre@neuf.fr

Alain Aubin a d'ailleurs un blog très sympathique que je vous conseille de visiter!
Œil noisette



dimanche 8 mars 2009

MOZART OU L'ECLOSION D'UN GENIE

Portrait posthume par Barbara Krafft, 1819.  Il ne se démode pas: Johannes Chrysostomus Wolfgang Theophilus Mozart, nom de scène Wolfgang Amadeus Mozart, 626 oeuvres répertoriés en 35 ans seulement (dont il faut soustraire pourtant ses six premières années où il ne composait pas encore...), virtuose au piano tout comme au violon. Peu d'autres oeuvres sont aussi souvent interprétées que ses concertos, messes, sonates,  symphonies et opéras. Il est le sujet de biographies, romans, nouvelles, pièces de théâtre, films (tout le monde se rappelle certainement l'"Amadeus" de Milos Forman, récompensé par plusieurs oscars, mais peut-être aussi le "Don Giovanni" de Joseph Losey ou "La flûte enchantée" de Kenneth Brannagh et tout récemment c'est un opéra rock sur Mozart qui vient de s'y ajouter), de scientifiques et des chocolatiers et pâtissiers (Mozartkugeln, Mozarttorte...).

La Station Alexandre à son tour dédie une série d'événements à mon célèbre compatriote sous le titre "à propos de Mozart".

Cela commence avec une conférence et un récital de piano consacrés à ses premières années, "L'enfance de Mozart ou les bourgeons de la création". Avec Pierre Lemarquis, neuro-musicologue on se penchera sur  " Le cerveau de Mozart" avant d'écouter Edna Stern au piano.

La prochaine étape sera "Mozart et les femmes, ou les bourgeons du coeur".  Nous savons que Mozart s'intéressa d'abord à  Aloysia Weber, une jeune fille à la voix magnifique qui créa plusieurs personnages de ses opéras, mais se maria avec sa soeur Constance après avoir été, à son retour d'un voyage à Paris, battu froid par la belle Aloysia qui lui préféra un acteur célèbre (selon les rumeurs elle regretta cette décision plus tard après avoir divorcé son bellâtre). Est-ce qu'il avait d'autres romances? Frédéric Isoletta nous apprendra tout sur les affaires de coeur de Wolferl. Lucile Pessey et son accompagnatrice Amandine Habib, seront responsables de la partie musicale de cette rencontre.

Encore en mars un spectacle extrait d'une nouvelle musicale d'E.T.A. Hoffmann* dans une mise en scène de Frédéric Ortiz nous fait voir "Don Juan / Hoffmann, ou les bourgeons de la folie".

Il va falloir attendre le mois de juin pour connaître la suite, "Une oeuvre de commande ou les derniers bourgeons". Comédiens et Cie, 16 hurluberlus comédiens, chanteurs et danseurs, vont nous interpréter "La flûte enchantée", une comédie musicale. Pour être dans des bonnes dispositions pour ce spectacle, on vous propose de commencer par un brunch accompagné d'un débat sur "Mozart et la franc-maçonnerie" animé par le chef d'orchestre Maximilian Fröschl.

: Station Alexandre, 29/31 bd. Charles Mortti, 13014, 04.91.42.05.87
quand: "L'enfance de Mozart"- samedi 14 mars à 21h / "Mozart et les femmes" - dimanche 15 mars à 15h / "Don Juan/Hoffmann" - samedi 21 mars à 21h et dimanche 22 mars à 15h / "La flûte enchantée" - dimanche 14 juin à 15h, brunch à 11h30
Tarif: 15 € / 12 € / 8 €
"Flûte enchantée" (sans brunch): 20 € / 16 € / 10 € - (avec brunch) 40 €
Pass A (pour tout incl. brunch): 60 €
Pass B (pour tout sans brunch); 45 €
Pass C (tout sauf "Flûte enchantée" et brunch): 30 €



* Ernst Theodor Wilhelm Hoffmann (1776-1822), écrivain, compositeur, dessinateur et juriste échangea en 1812 son troisième prénom, Guillaume, contre "Amadeus", en hommage à son idole Mozart.

samedi 7 mars 2009

ON SE FAIT UNE TOILE

Ils étaient quatre, travaillant pour l'émission de télé "Présence protestante" et avaient l'impression que leur coreligionnaires n'attachaient pas trop d'importance au cinéma ne cherchant dans les films qu'une occasion de détente... Avec quelques amis qui partageaient le même constat, leur est venu l'idée de créer un groupe "pour des personnes de sensibilité protestante - sans exclure aucune confession - de croiser leurs expériences, leurs passions et leurs connaissances concernant le cinéma". Voilà que PRO-FIL est né fin décembre 1990!

Depuis, le petit groupe s'est bien élargi et compte aujourd'hui environ 250 membres en France. Son champs s'est agrandi également: Pro-Fil joue un rôle actif dans de nombreux festivals, organise des rencontres et des séminaires, anime des débats, publie des dossiers et articles ou alimente la rubrique cinéma sur le site internet de la FPF.

Ce qui fait une richesse particulière de Pro-Fil, c'est la constitution de groupes locaux qui par leur vitalité font évoluer l'association. Il y en a neuf aujourd'hui: deux à Montpellier, deux en région parisienne, un à Nice, un à Nantes, un à Grasse et - un à Marseille! ces groupes se réunissent régulièrement pour débattre sur des films récents, organisent des rencontres, des journées cinéma...

"Ce qui était au départ le désir d'un groupe pas trop formel aux structures légères, l'intuition assez vague de 'parler cinéma' entre amis, est devenu le lieu de rencontres humains (...) où se découvre le besoin d'approfondissement personnel et de spiritualité qui habite beaucoup de nos contemporains" (Jean Domon, pasteur et co-fondateur de Pro-Fil).

Lors de la prochaine réunion à Marseille le groupe discutera de deux films "The Wrestler" (réalisé par Darren Aronofsky, avec Mickey Rourke), portrait d'une ancienne gloire du catch face au défi d'un dernier affrontement avec son plus grand adversaire et de "Slumdog Millionaire" (réalisé par Danny Boyle et couvert d'Oscars), histoire d'un orphelin dans les bas-fonds de Mumbai sur le point de gagner un jeu télévisé et toutes les péripéties qui lui ont permis d'y participer.

Venez, amenez des amis, une bonne bouteille sera ouverte, on grignote un morceau et on parle de ce que les uns et les autres ont vu et retenu de ces toiles!

quand: lundi 9 mars à 19h
: Parvis des Arts, 8 rue Pasteur Heuzé, 13003
Contact: Hervé Malfuson, 04.91.93.32.36, malfuson@hotmail.com

affiche affiche

vendredi 6 mars 2009

HISTOIRE(S) DES FEMMES

Journée de la femme oblige, les Archives départementales proposent en collaboration avec l'association AncrAges une programmation consacrée aux femmes et à la migration.

Les grandes vagues de migration d'une main d'oeuvre surtout masculine sont accompagnées d'un autre mouvement, celui des femmes, qui reste souvent moins visible. Il y a celles qui accompagnent leur mari lors de son émigration, il y a celles, restées au pays, qui ne rejoignent leurs époux que des années plus tard, il y a celles que l'on cherche "au bled" pour se marier et il y a aussi toutes celles qui sont arrivées enfante ou qui sont nées ici. Tant de parcours, tant de destins différents.

"Mémoires, genre et migration" est un des projets développés par AncrAges pour porter un nouveau regard sur la mémoire des migrations en France. L'association cherche de collecter des "fragments de vie", des parcours migratoires individuels ou familiaux pour diversifier les mémoires, révéler un patrimoine collectif et constituer une base pour des études à venir.

La demi-journée aux ABD Gaston Deferre commence à 14h avec l'inauguration de l'exposition "Genre, immigration et engagement" qui montre des portraits de femmes migrantes ou héritières de l'immigration, engagées dans la vie associative. 

Suit une conférence débat sur trois thèmes: "Sexe, race, classe: entre domination et résistances", "Entre marginalité et citoyenneté: parcours de femmes engagées à Marseille" et "Préserver la mémoire des mouvements de femmes de l'immigration" animés à tour de rôle par Elsa Dorlin, maître de conférence en philosophie à la Sorbonne, Fabrice Bizet doctorant en sociologie au CNRS et Samia Chabani, sociologue et fondatrice d'AncrAges.

L'après-midi se clôt avec le spectacle "De la serpillière à la Clio" par la compagnie Théâtre et société qui raconte l'histoire d'une jeune femme ramenée d'Algérie pour se marier avec son cousin mais qui s'avère moins docile et soumise que prévue.

: ABD Gaston Deferre, 18-20 rue Mirès, 13003, 04.91.08.61.00
quand: samedi, 7 mars à 14h inauguration de l'exposition, à 14h30 conférence-débat et à 16.30 spectacle (durée 1h)


jeudi 5 mars 2009

A NE PAS OUBLIER

L'Ecole supérieure des beaux-Arts de Marseille (ESBAM) a proposé à Fabrice Lauterjung, cinéaste et vidéaste, une résidence pour travailler sur la digue du large du port autonome de Marseille. 

L'idée lui est venu quand, lors de la projection d'un de ses films, Germain Viatte lui a parlé de la "Jetée de l'oubli". Sans connaître le lieu, les mots le touchent et éveillent son imagination. Lauterjung écrit: "Mon travail, qui entremêle images et mots avec en point de mire, la fugacité d'instants saisis devait un jour s'arrêter devant les inscriptions de cette jetée. Et puisque le cinéma est aussi un art de souvenir, le confronter à l'oubli me paraissait propice à l'élaboration d'un intéressant oxymore."

Une projection en avant-première du film "de l'oubli" aura lieu à l'Alcazar suivi d'une table-ronde avec Germain Viatte, ancien directeur des musées de Marseille et ancien directeur du projet muséologique du quai Branly, Piotr Klemensiewicz, artiste et professeur à l'ESBAM, Nicolas Féodoroff, critique d'art et de cinéma, collaborateur du FID (festival international du documentaire) et avec Fabrice Lauterjung.

quand: mardi, 10 mars à 18h
: Alcazar, 58 cours Belsunce, 13001, 04.91.55.90.00
salle de conférence, entrée libre


Une exposition sur le projet, ainsi qu'une sélection des films de l'artiste et une installation vidéo est encore à voir jusqu'au 14 mars. Parallèlement on peut y voir les oeuvres des étudiants qui avaient participé à un workshop animé par Lauterjung et Klemensiewicz (Hadrien Alvarez, Marie-Andrée Bédard, Sylviane Besson-Laurette, janina Capita, Victoire Decavele, Juliette Déjoué, Johan Larnouhet, Nicolas Nicolini, Lisa Sudhiphaslip)

: Galerie Montgrand, 41 rue Montgrand, 13006, 04.91.33.11.99
quand: mardi à samedi de 14h30 à 18h (expo jusqu'au 14 mars)

mercredi 4 mars 2009

FEMME NOIRE - FEMME LUMIERE

Le 8 mars, comme tout le monde le sait, on célèbre la femme. Cet engouement pour les journée dédiées à des causes et sujets si différents et variés que l'eau (22.3.), les secrétaires (22.4.), le patrimoine canadien (16.2.), le scoutisme (22.2.), le sommeil (18.3.), la courtoisie au volant (26.3.), le rire (3.5.), le soleil (15.5.), le tricot (14.6.), la protection de la couche d'ozone (16.9.), les gauchers (13.8.) ou encore les blogs (31.8.) peut paraître curieux, comme si tous les autres jours de l'année on pourrait donc passer à autre chose.

Mais peu importe, la femme ça se fête. Prise en sandwich entre la journée mondiale de la lutte contre l'exploitation sexuelle (4 mars) et la journée nationale de l'audition (12 mars) elle trouve donc sa place, ni pute, ni soumise (elle fait la sourde oreille?!).

L'association "Femmafi" et l'adorable boutique/galerie "Lou'Bess" organisent à cette occasion une journée animée et joyeuse avec musique, danse, défilé de mode, marché de créatrices, dégustations exotiques, initiation au batik ou à la création d'un site internet...

Mais attention! Ne vous fatiguez pas trop, car le soir il va falloir aller danser! Une soirée sénégalaise avec concours de danse vous attend au "Kaloum", bar culturel et musical "ambiances d'Afrique". Ce bar, ouvert en 2002 à l'initiative d'un Guinéen, Momo, et nommé d'après un vieux quartier du centre ville de Conakry, est un lieu de rencontre qui souhaite promouvoir les cultures africaines (via l'association "Iles du sud"). C'est le "petit coin d'Afrique au coeur de Marseille".

Alors mettez vos boubous, vos bijoux et parures, tressez vos cheveux, faites vous belles comme des reines de Saba et laissez vous entraîner dans la magie de l'Afrique noire.

: Lou'Bess, 34 rue du Baignoir, 13001 (derrière la bibliothèque de l'Alcazar)
quand: samedi 7 mars, de 11h à 20h

: Kaloum, 3 rue de l'Arc, 13001
quand: samedi 7 mars à 21h
Kaloum est ouvert du jeudi au dimanche de 21h à 2h, 06.76.36.87.38, momo@kaloum-marseille.org

mardi 3 mars 2009

PAPA, PAPOU, DADDY, PAP...

Certes, c'est encore loin, la fête des pères (dimanche 21 juin) mais il faut bien la préparer en avance.

"Trottinette", magazine gratuite pour enfants et parents, et "NordSud" lancent un concours d'écriture pour les enfants entre 3 et 9 ans sur le thème des papas.

Les minots entre 3 et 6 ans doivent raconter en 10 lignes ce qu'ils aiment faire comme ou avec leur papa: un moment privilégié de la journée qu'ils partagent avec leur papa, une activité, une de ses habitudes qu'ils aiment imiter... (il est évidemment permis de dicter son oeuvre à un adulte mais, chut!, pas à Papa pour que ça reste une surprise pour lui!!!)

Les plus grands (7 à 9 ans) sont invités à comparer leur papa à un héros. Quel héros serait leur père? pirate? spiderman? général? indiana jones? astronaute? 30 lignes pour raconter ce papa héroïque!

Envoyez vos textes sur papier libre avant le 30 avril à:
Trottinette
Concours NordSud - Trottinette
36 bd. Eugène Pierre
13005 Marseille

Les 10 meilleurs graines d'auteurs gagneront le nouveau livre de Katharina Grossmann-Hensel "Mon papa pirate" ou de Marcus Pfister "Tino veut tout faire comme papa".

Mais le plus important ce n'est pas de gagner le concours, le plus important c'est d'offrir un beau cadeau à papa. Alors, pourquoi ne pas écrire deux ou trois textes, ajouter quelques dessins ou photos et demander à maman de coudre toutes ces feuilles ensemble comme un vrai livre pour l'offrir lors de la fête des Pères? N'oubliez pas la page de couverture avec un titre et le nom de l'auteur! Ce n'est pas une très bonne idée, ça?? 
compteur pour blog
 
Blog googlea42e27adbfa73eb9.html