dimanche 31 mai 2009

BLUES STORY

...ou, en français, "Une histoire bleue".

C'est le titre d'une exposition que vient d'ouvrir au Musée du Vieux Nîmes. Déjà en 1990 ce musée a retracé l'épopée de la fameuse étoffe de Nîmes ("Denim"), parti à la conquête du marché nord-américain via Gênes ("Jean") avant de revenir en Europe via les salles de cinéma et habiller aujourd'hui une bonne partie de la population mondiale. Petite anecdote amusante: une entreprise de confection italienne lance en 2006 un modèle de Jeans sous le nom Al-Quds, avec une coupe plus large pour permettre aux croyants musulmans de se prosterner lors des prières sans être incommodé par un pantalon trop près du corps.

La commissaire de la nouvelle exposition, Martine Nougarède, replace l'histoire du jeans dans un contexte plus large, celui de l'histoire de la couleur bleue, comme la savait si bien raconter Michel Pastoureau. Le bleu sera alors le fil rouge qui nous mène d'une robe de bédouine égyptienne à la blouse du maquignon qui ornera son cou d'un mouchoir rouge quand il part vendre ses bêtes à la foire. Le rouge répond au bleu dans les broderies et assemblages de tissus.
L'exposition parle aussi des teintures végétales (pastel, indigo, guède), des échanges commerciaux, les influences et les modes (manteau de la Sainte Vierge, drapeaux, uniformes, bleu de travail, robes de chefs africains...).

Une exposition qui traverse les continents et les époques pour interroger notre amour pour le bleu, selon toutes les sondages la couleur préférée des Européens.

: Musée du Vieux Nîmes, Place aux Herbes, 30000 Nîmes, 04.66.16.73.70
quand: du 27 mai au 31 octobre, tous les jours (sauf lundi) de 10h à 18h
Vernissage mercredi 17 juin à 18h








samedi 30 mai 2009

UNE PARTY DE CAMPAGNE

Vous en avez rêvé, Mix en bouche l'a fait: joyeux compères et -mères partent en goguette au pied de la Sainte Victoire pour s'y retrouver au restaurant La maison du Château et profiter dans ce site bucolique mais chic de petits plats, du bon vin et de la musique.

Tout est prévu pour passer une journée mémorable, gourmande et mélomane: pique-nique, goûter, sieste, pétanque, barbecue, vins et champagne et pas moins de 4 (quatre!) DJs...!

Pour vous mettre l'eau à la bouche voici quelques petits plats prévus: Spaghetti à la poutargue de Martigues, figatelli corse grillés au feu de bois, brochettes de boeuf, risotto aux écrevisses, gaufres maison etc. etc. (concernant le tartare du thon également sur le menu: boycottons enfin le thon pour sauver cette espèce dans nos eaux. Essayons d'autres poissons, moins menacés...)

: La Maison du Château, Montée de l'Eglise, 13790 Châteauneuf le Rouge, 04.42.64.24.50
quand: dimanche 31 mai de midi à minuit
Entrée libre, plat à 5 €, verre de vin à 3 €


vendredi 29 mai 2009

DEVOIR DE MEMOIRE

Il y a une sorte de blockhaus installé au pied du fort Saint Jean à mi-chemin vers le J4. La plupart de gens est passée devant, en remarquant parfois qu'il s'agit d'un mémorial mais peu sont ceux qui ont poussé la porte du Mémorial des camps de la mort depuis son inauguration en 1995.



Cela vaut pourtant le coup. La mise en scène sobre sait se faire oublier pour laisser toute la place aux documents, surtout des photos issues des archives des armées française et allemande, poignants et émouvants. Les événements dont on se souvient ici sont ceux de la guerre  entre 1939-45.

A côté des images, des écrits et extraits littéraires retracent les témoignages sur la déportation et les rafles à Marseille,  sur l'évacuation et la destruction du quartier du Panier. Près de 1000 Juifs marseillais habitant le centre ville sont arrêtés en janvier 1943 et déportés au camps d'extermination de Sobibor, 25 000 habitants, souvent des gens pauvres, sont chassés des vieux quartiers quelques jours plus tard. Ils sont internés dans le camp de Fréjus et 600 jeunes gens seront déportés à leur tour à Oranienburg-Sachsenhausen. Une centaine seulement survivra et reviendra...

Peu avant d'être appelé à voter pour le parlement européen il serait peut-être pas mal de se remémorer notre histoire commune, profondément marquée par les guerres et les conflits et se dire que notre génération (née après 1945) à la chance unique d'avoir grandi en paix, de relativiser un peu nos problèmes, nos querelles et nos tracasseries face à l'horreur que ces gens que l'on peut voir sur les photos ont dû affronter. Merci à l'Europe pour cette vie en paix...

: Mémorial des Camps de la Mort, quai de la Tourette, 13002, 04.91.90.73.15
quand: du 1er juin au 30 septembre de 11h à 18h, du 1er octobre au 31 mai de 10h à 17h
Fermé lundi et jours fériés
Entrée gratuite

jeudi 28 mai 2009

ARTISTES ET VIGNERONS

...font bon ménage. Le résultat est un parcours qui met en scène une dizaine d'artistes contemporains dans les caves de domaines viticoles autour d'Aix-en-Provence, "L'art en Vigne".




Le week-end de la Pentecôte se prête donc à découvrir les oeuvres des oenologues ainsi que ceux des sculpteurs, photographes ou peintres.
Parmi les derniers il y aura la photographe aixoise Elisa Cornu et sa vision très particulière de la Sainte Victoire qu'elle approche en explorant la périphérie, lieu des infrastructures urbaines, zone de transition, de mutation et de rupture (cave les 4 Tours).

Hervé Maury, Parisien d'origine mais Marseillais d'adoption, et son bestiaire, étrange et amusant - taureaux, ours, poissons, poulpes, chiens et autres grenouilles - vous attendent au Château Paradis.

Les animaux sont aussi le sujet de l'oeuvre de Virginie Tarrazi. Sobre, puissant, épuré ses sculptures traduisent l'essence même de l'animal représenté. C'est une artiste discrète qui n'expose que rarement et elle sera à découvrir à la Cave des 4 Tours.

C'est en Bavière où est né Alfons Alt. Il s'installe en France en 1985 en tant que photographe et commence à étudier des procédés anciens. Arrivé à Marseille en 1993 il met au point un atelier expérimental à la Friche de la Belle de Mai où il développe "l'altotype". Partant d'une matrice (le plus souvent une photo réalisée à la chambre par l'artiste) il grave des images au pinceau pour fixer des pigments pour créer de ses oeuvres uniques dans lesquelles se conjuguent peinture, photographie et gravure. Son excellent site permet d'ailleurs à mieux comprendre sa technique grâce à un petit film documentaire et de voir ses oeuvres. Alfons expose à La Brillane.

Maude Grübel est, elle aussi, venue d'Allemagne pour s'installer à Marseille. Son oeuvre comprend des photographies, des gouaches, des typographies et des installations. Elle exposera au Château Paradis ses photographies baignées dans une lumière étrange et énigmatique...

Laissez vous donc enchanter par les paysages du pays d'Aix, le charmant village de Coutheron, les contreforts de la Trévaresse, dégustez les vins bio du Domaine La Brillane, les vins élégants et ronds du Château Paradis et les rouges puissants aux accents de garrigue de la Cave des 4 Tours et découvrez en même temps des artistes de la région.

- Château Paradis, 13610 Le Puy Sainte Réparade (Hervé Maury, Nicole Brousse, Maude Grübel)
- Domaine La Brillane, 195 route de Coutheron, 13100 (Ninon Anger, Alfons Alt, Marina Pescatori Schindler)
- Cave le 4 Tours, 56 av. de la Grande Begude, 13770 Venelles (Virginie Tarazzi, Elisa Cornu, Thierry Vieux)
quand: du samedi 30 mai au mardi 2 juin

Pour toute information supplémentaire: pascaleponson@rosebeton.com / 06.15.19.09.86

mercredi 27 mai 2009

L'AMOUR EN PARTAGE

Le Merlan entame un nouveau vagabondage est s'arrêtera jusqu'au 6 juin au Fort Saint Jean, site du futur MuCEM.



Comme un des thèmes prévus dans le "Musée des Civilisations d'Europe et de la Méditerranée" sera consacré aux relations entre les hommes et les femmes, le Merlan a décidé de parler à cette occasion d'amour.

Le programme prévoit évidemment des spectacles, mais aussi des moments de détente (ateliers, pique-nique, bar...), des projections (en collaboration avec Fotokino), un espace lecture, une installation de Ramona Badescu et des visites de l'exposition de Ghada Amer (FRAC/MuCEM).

Dans les ateliers vous pouvez "expérimenter votre verticalité", accueillir "vos respirations et votre potentiel sensoriel" sous la houlette de Michèle Ménage, (méthode Ehrenfried) ou découvrir le Gi Gong avec Isabelle Meurisse. Et pour les acteurs professionnels un stage et proposé "Analyse et créativité dans la structure du jeu de l'acteur" dirigé par Gildas Milin.

Marie-Céline Ollier, lauréate de la FEMIS, a été mandaté par le Merlan de tourner un documentaire où les adolescents marseillais s'expriment sur l'amour. Le film sera projeté à quatre reprises le 28 et 29 mai et le 4 et 5 juin.

Les spectacles commencent ce soir avec la Machine sans Cible de Gildas Milin, interrogation sur le lien entre l'intelligence et l'amour....

Le programme détaillé est consultable sur le site du Merlan où vous pouvez aussi réserver vos places.

: "Parlez-moi d'amour", Fort Saint-Jean, entrée par la "Tour d'assaut" sur le môle J4
quand: du 27 mai au 6 juin

Programme pour mercredi le 27 mai:
14-21h: Visite de Majnûn de Ghada Amer et de Choeur de Ramona Badescu (entrée libre et gratuite)
15h et 17h: projection de court métrages sur l'amour (Fotokino), programme pour enfants (adultes bienvenus), 3 €
19h: Atelier Bien-être (entrée libre sur réservation)
21h: Machine sans cible (15/12/6 €)

jeudi 28 mai:
14-21h: Majnûn et Choeur
18h: projection "Parlez-moi d'amour" de Marie-Céline Ollier (entrée libre sur réservation)
19h: Atelier Bien-être
21h: Machine sans cible


mardi 26 mai 2009

POUR ROCKEURS INDÉPENDANTS

mais les autres sont certainement aussi les bienvenus, faut pas être forcement dépendant pourtant...

Bref: il y a un festival appelé "B-Side" qui a lieu à Marseille et à Aix. A Marseille il investit pour cette 3e édition  l'ancien garage et actuel boutique/galerie La Bergerie pour une soirée de concerts.

Il y aura d'abord le couple californien Danny et Tiffany Preston, connu sous le nom de Rainbow Arabia ce qui décrit bien leur style de musique qui est difficile à classer. Ils naviguent entre "beat saccadé et derbouka spatiales", avec des influences punk et arabes... Il semble que "les drums sont comme des rafales de kalash et les cris de Tiffany des appels à la transe désertique"... dixit 90 bpm, webzine spécialisée dans le rap, le graffiti, le hip hop et autres formes d'art contemporain.

La deuxième formation de cette soirée est Mahjong qui, si je crois mes informations, chante au moins en partie en allemand ce qui représente déjà un certain penchant pour l'inhabituel...

Il n'y aura pas uniquement de la musique mais aussi un vernissage du photographe marseillais Bertrand Mariette, membre du collectif les 13 rugissants, musicalement accompagné, si on peut dire, de Gantelmi, DJ chez Radio Grenouille.

Voilà, c'était Le Chat pour le jeunes branchés!

: La Bergerie, 110 rue Xavier Progin, 13004, 06.20.65.07.59
quand: mercredi 27 mai à partir de 20h
Tarif: 10 € pour les deux concerts

lundi 25 mai 2009

FLORILÈGE

Plein de stands sous un soleil de plomb, pour la 14e fois "Art en balade" s'est déroulé ce week-end sur le cours Julien. Malheureusement pour les créateurs, presque aucune publicité avait été faite par les organisateurs...
  
Il y avait des bijoux, des vêtements, des sacs, des céramiques, des meubles... bref beaucoup de choses originales. Il est impossible d'énumérer tous les créateurs présents mais voici au moins quelques "coups de coeur":

 
"Les petits papiers", ce sont deux jeunes femmes, spécialistes de la reliure, Julie et Xaviéra, qui fabriquent des cahiers et blocs amusants, délicieux et pratiques. A côté de cahiers pour prendre des notes, il y a aussi de albums photo en accordéon, des livres de lecture (pour y inscrire les livres lus) ainsi que des petites éditions comme par exemple un guide du vélo (grand cyclopède), ou des recettes de "cuisine ambulante" (caravane culinaire) ou encore le projet d'une photographe, Anne Sophie Boivin, "Une vie avec toi".  Très recommandable pour des  cadeaux!! On peut trouver les demoiselles et leurs petits papiers ravissants 83 rue de la Palude, 13006 et les contacter par téléphone au 06.76.57.71.87 (Julie) ou 06.75.60.02.28 (Xaviéra) ou encore par mail: les_petits_papiers@no-log.org


Aline Kokinopoulos est une créatrice de bijoux dont Le Chat a déjà parlé. Ce n'est pas seulement une créatrice inspirée mais c'est aussi une grande professionnelle qui propose un travail toute en finesse et d'un fini impeccable. Aline travaille avec prédilection l'argent, souvent agrémenté de pierres semi-précieuses et précieuses ou parfois d'autres matières (ébène, résine, or...). Sur son stand elle a exposé surtout trois de ses lignes: des colliers, boucles d'oreilles et bagues inspirés de fleurs, délicats et printaniers; des bagues imposantes - mais néanmoins confortable à porter - qui représentent des villes imaginaires, des tours, des casbahs aux escaliers et coupoles; et enfin un travail que je ne connaissais pas encore, des boucles d'oreilles et colliers en anneaux fins et boules en résine colorée, ligne très graphique et indémodable. Pour tout savoir sur Aline vous pouvez soit vous inscrire sur facebook et devenir son ami(e), soit la contacter dans son atelier par téléphone au 04.91.96.27.12 ou par mail: alinek67@yahoo.fr



Je vous conseille de passer d'abord un stage d'origami avant de vous lancer dans l'acquisition des "ailes de papillon" de Mélusine... Vêtement à forme et taille unique et réversible ces ailes peuvent, une fois draper autour de vous, devenir top, cache-coeur, sur-jupe, queue de pie et certainement encore plusieurs autres pièces de votre garderobe. Il y a des fils à nouer et des broches pour accrocher et ensuite vous vous lancez dans des draperies et pliages pour faire sortir comme par magie col et double-col, manche et bustier... J'avoue que mes premiers essais sont encore assez pitoyables et que je ressemble plutôt à un rôti ficelé par un apprenti boucher maladroit qu'à ces filles souriantes que vous trouvez sur le site (toute en musique) de Mélusine et qui vous donne un mode d'emploi pour ce vêtement extraordinaire. Vous y trouverez aussi les points de vente et le catalogue en ligne de Pélmèl.


Karine et sa soeur défendent quant à elles sous le nom "beOh!" que commerce équitable, écologie et design ne sont pas antinomiques. Elles ont décidée de renoncer à une boutique en faveur d'un lieu de vente "nomade" qui se trouve tout aussi sur un marché de créateurs, comme cette fois ci sur le cours Ju, que dans une boutique chic ou dans un appartement "branché" mais accueillant. Karine s'efforce de rencontrer personnellement tous ses fournisseurs pour s'assurer que leur démarche s'inscrit dans ses objectifs. Parmi les objets exposés on a pu trouver des sacs et chapeaux en soie du Cambodge issus du commerce équitable, des portes bijoux malgaches faits à partir de bidon d'essence, des pendentifs qui dans une vie antérieure étaient des canettes ou des objets en bois dans la la plus pure des traditions du design scandinave. Parmi les marques qu'elles proposent il y a  Cruselita, La vie devant soie, Cocobohème, Reine Mère... Pour savoir où trouver ces objets vous pouvez les contacter sur le protable au 06.09.54.40.24, par mail: contact@be-oh.com ou encore aller voir sur le site.


Et, last but not least, c'est une autre Karine qui crée sous la marque "Elenka" des vêtements extraordinaires que Le Chat vous présente ici. Ses créations se trouvent chez Casablanca (cours Julien et rue de la Tour) ou chez Louis (rue Grignan) mais aussi sur Internet. J'aime particulièrement ses jupes/robes bustier alliant plusieurs motifs et tissus. C'est le vêtement idéal si vous partez avec Ryan Air pour une semaine et vos bagages ne devraient pas dépasser 10kg. Pour la journée de travail vous le portez en jupe avec un pull ou un T-Shirt et le soir vous séduisez n'importe quel prince charmant en le mettant en robe avec un boléro. En plus ça ne se froisse pas!!! Pour l'hiver Karine est en train de nous concocter des surprises qui seront pas mal du tout - j'ai eu droit à une petite avant-première...

dimanche 24 mai 2009

C'EST DU RAP, DU RAP, DU RAP'N'ROLL, OUAIS C'EST LES GARS QUI RAFISTOLLENT

(La Rue Kétanou)

La Belle de Mai sera la scène du prochain festival "Etang d'Arts" (100 % propre!!) qui sera cette année sur le thème du recyclage. Il y aura du cinéma, de la danse et du théâtre, de l'art de la rue, de la musique et un village "festif et artisanal autour de 3 ambiances: le papier recyclé et le bois / les déchets de la mer / les déchets industriels".

Vendredi soir les organisateurs proposent un concert du Bamboo orchestra, fondé en 1993 à Tokyo par Makoto Yabuki. Cette formation qui souhaite se diriger au-delà des frontières des genres musicaux est installé depuis 1994 sur le site de la Belle de Mai profitant ainsi de la proximité de la Bambouseraie d'Anduze d'où l'ensemble des instruments est issu.
Ensuite il y aura Gonzales, décrit comme "un rappeur parodique sorti de l'underground berlinois" ou encore comme "un virtuose du piano mélancolique" voire "un crooner 'softly powerful'"- à vous de juger!
Lors du même concert vous pouvez aussi écouter "Lyre Le Temps". Trois passionnés de musique qui voyagent à travers le 20e siècle. C'est Ry'm et son talent d'improvisateur pour voix et piano, puis il y a Amorphe, DJ, rappeur et instrumentaliste Hip Hop et finalement Seconde qui à son tour apporte la touche électronique à l'ensemble.

Encore quelques points forts de la programmation riche et variée (à consulter plus en détail ici):
Samedi: 13h30 Danseurs du Ballet National de Marseille / 15h MITHE, théâtre d'improvisation / 16h55 Hip-Hop / 18h Duo Modern Jazz Anaïs Garcia

  

Dimanche: 15h30 Compagnie Benkadi, danse malienne / 16h20 Capoeir'art / 18h30 Scène ouverte d'Extrême Jonglerie / 18h30 concert des Frères Smith, formation d'afrobeat



: Friche de la Belle de Mai, 41 rue Jobin - 23 rue Guibal, 13003, 04.91.82.77.39
quand: vendredi 29 à 20h (concert)
samedi 30  de 13h à 20h et dimanche 31 mai de 15h à 22h
Entrée libre et gratuite sauf pour le concert vendredi (12 € en prévente, 14 € sur place)



samedi 23 mai 2009

DIVA

Message pour tous les Aïdas, Manons, Carmen, Reines de la Nuit, Figaros, Chevaliers à la Rose et autres Tristans et Iseuts...



L'Opéra de Marseille ouvre pour une première fois ses portes pour une vente de 700 costumes de scène! L'argent récolté par cette action sera versé à AIDES pour la lutte contre le sida à l'occasion des 25 ans de cette association.

C'est une chance unique de remporter chez soi un peu de la magie de la scène. Les costume de plus de 40 productions lyriques dont Carmen, La Flûte Enchantée, Le Barbier de Séville, Rigoletto, La Walkyrie ou encore Othello seront mis en vente. La variété des pièces est exceptionnelle.

La journée commencera par un "vente grenier" où 640 pièces - jupons, froufrous, corsets, chapeaux, redingotes, uniformes... - seront mises en vente pour des prix entre 10 à 500€ dont plus que la moitié entre 10 et 50€. Suit une vente aux enchères sous le marteau du commissaire-priseur Me Fleck pendant laquelle 29 costumes exceptionnels de grande valeur, dont huit ensembles pour hommes et 14 robes de femme seront proposés. Les prix de départ ici sont compris entre 600 et 2000 €.

Sur le site de l'association AIDES vous pouvez déjà jeter un coup d'oeil sur les merveilles qui vous attendent - tout en écoutant quelques arias!

Cette vente peut être aussi une bonne occasion pour les troupes de théâtre d'élargir leurs fonds.

: Grand Foyer de l'Opéra de Marseille
quand: samedi 30 mai
vente grenier de 9h30 à 17h; vente aux enchères à partir de 19h

vendredi 22 mai 2009

VENDREDI NOIR

Âmes sensibles s'abstenir! La Bibliothèque de l'Alcazar en partenariat avec l'Ecailler invite à une conférence-débat en présence de deux spécialistes du frisson.

Maud Tabachnik, ostéopathe, cinéphile et Parisienne, décide après dix-sept ans de redressements de dos et d'alignements d'articulations de tourner son dos à elle à la capitale pour planter des poireaux en Touraine - et de commencer d'écrire des polars. Depuis 1990 elle est à son trentième livre, la plupart des thrillers qui ont comme toile de fond l'actualité politique. Dans son dernier roman "Ciel de cendres" (Albin Michel 2008) ses protagonistes sont des Ukrainiens et leur histoire se déroule au début de la Perestroïka, au moment de la catastrophe de Tchernobyl...

La deuxième invitée est la journaliste, traductrice et romancière Sylvie Cohen, qui vit et écrit à Marseille, entre autres en tant que critique littéraire à "La Marseillaise". Parmi ses romans il y a le polar "Dernier combat" (Editions Après la lune 2006). C'est noir, très noir! L'histoire du "Dernier combat" met en scène Horace Théron, flic désabusé et cynique, toujours à la limite de la légalité qui enquête sur une étrange menace qui pèse sur un amateur de raids d'orientation pas très clair...

: Salle de conférence de la Bibliothèque de l'Alcazar, 58 cours Belsunce, 13001
quand: vendredi 22 mai à 17h

jeudi 21 mai 2009

"QU'EST CE QUE C'EST LONG DE DEVENIR JEUNE!"

(dixit Picasso)

L'exposition des oeuvres de Vincent Bioulès "Château de Vauvenargues et Face Nord de la Sainte Victoire" s'inscrit dans le cadre de la saison Cézanne/Picasso 2009.

Bioulès, né en 1938 à Montpellier, s'est installé au lieu-dit Les Lamberts dans la vallée de Vauvenargues pour peindre les paysages et crêtes de la montagne et le château acheté en 1958 par Pablo Picasso. C'est dans cette demeure plutôt austère que Picasso entreposa sa collection personnelle à côté de ses propres oeuvres. Le château n'était pas très confortable, exposé aux violences du Mistral, mais pour Picasso il représentait le plaisir de "habiter chez Cézanne" face à la Sainte Victoire et une vaste étendue de terrain ensauvagé. C'est ici qu'il fut enterré en 1973, sur le tertre de la terrasse du château, c'est ici que sa femme Jacqueline revenait le 8 de chaque mois pour y déposer un bouquet de roses rouges avant de se tuer par un coup de revolver en 1986...

Pour Vincent Bioulès les paysages autour d'Aix sont aussi les paysages de sa jeunesse quand il venait dans cette ville pour y assister avec ses parents aux premières éditions du festival lyrique. C'est un oncle, Marcel Arnaud, qui conseille au jeune homme de dessiner face à la nature dans les alentours d'Aix. Mais c'est en se confrontant pendant des années au Pic Saint-Loup dans la région de Montpellier, que naît sa fascination pour la montagne qui lui "paraissait insaisissable" et qui va traverser comme un fil rouge tout son oeuvre.

Dans un entretien qu'il a donné à la revue "Connaissance des Arts", Vincent Bioulès explique "En me trouvant au pied de la montagne Sacrée (...) je n'ai pas pensé à Cézanne un seul instant, pas davantage à Picasso (...) Ce qui m'intéresse n'est plus de prendre pied dans l'histoire de l'art avec l'assentiment de tel ou tel... Mais seulement dans l'acceptation de ma propre enfance retrouvée, d'exprimer une émotion très ancienne et longuement refoulée."

: Galerie Alain Paire, 30 rue du Puits Neuf, 13100 Aix-en-Provence, 04.42.96.23.67
quand: du mardi au samedi de 11h à 12h30 et de 14h30 à 19h
Vernissage vendredi 22 mai à partir de 18h
Exposition du 22 mai au 5 juillet 



mercredi 20 mai 2009

MA TI'BOUTIK SE LANCE

C'était l'idée de deux copines: ouvrir une boutique à Marseille pour proposer artisanat et produits d'épicerie fine du Brésil, des Antilles et de la Guyane, le tout évidemment issu du commerce équitable. Et voilà, peu après, elle existe!



La boutique toute en couleurs gaies et acidulées ouverte depuis début mai s'appelle Ma Ti'boutik et on peut y dénicher tout pour s'offrir un petit tour de rêve aux Caraïbes: bijoux en graines teintées, paréos, tongs et bikinis, huiles de massage aux odeurs fruitées, bouquets d'herbes à parfumer le rhum, confitures et cosmétiques... difficile de ne pas craquer! Mais pourquoi résister? Les prix sont doux et on a bien le droit de se faire du plaisir ou d'en offrir aux copains/copines, n'est-ce pas?

La boutique veut aussi organiser des événements et commence tout de suite avec le vernissage de l'exposition "Visto na Rua" de Tooza Theis, plasticienne "tout terrain". "(Son) travail (...) associe photographies, sculptures lumineuses et assemblages de matières naturelles et récupérées; deux aspects importants en font également partie: la création collective et l'aspect social. (...) Depuis 15 ans (son) travail tourne autour d'un thème récurant: l'habitat, notamment la ville, les habitations, les cabanes et les traces d'écriture et dessin sur les murs (...)"

Une double découverte vous attendra donc!

: Ma Ti'boutik, 1 bis rue Pastoret 13006 (cours Julien)
quand: mercredi 20 mai à 19h pour le vernissage de "Visto na rua"

P.S. Ma Ti'boutik a eu la bonne idée de s'inscrire sur facebook où vous pouvez donc devenir son "ami(e)", voir des photos et rester informés de tous les événements

mardi 19 mai 2009

MAROC, CULTURES ET TRADITIONS

Malheureusement c'est un peu tard pour vous faire passer l'information sur ce mini-festival organisé par Pangea, comptoir des peuples, cette boutique éthique et multiculturelle qui se trouve derrière l'abbaye de Saint Victor.

Mais mieux vaut tard que jamais et il reste encore des choses à voir. Par exemple le documentaire "Les chemins de la Baraka" de Manoël Pénicaud, jeune ethnologue, cinéaste, photographe et spécialiste des pèlerinages. Il est notamment l'auteur du livre "Dans la peau d'un autre. Pèlerinage insolite au Maroc avec des mages Regrara" (Presses de la Renaissance, 2007) qui raconte ses expériences lors du Daour qui conduit chaque année les mages Regrara sur 450 kilomètres à travers le sud marocain à la rencontre des hommes et des femmes qui versent à cette occasion la ziyara, une sorte de tribut, en échange de leur baraka...

: L'Alimentation Générale, 34 rue du plan Fourmiguier (derrière la Criée)
quand: mercredi 20 mai à 19h

lundi 18 mai 2009

FERNAND POUILLON, ARCHITECTE


Certes, l'exposition n'est pas forcement renversant: quatre maquettes et quarante-six panneaux qui retracent l'oeuvre architectural de Ferdiand Pouillon dans la banlieue parisienne, à Pantin, à Boulogne-Bilancourt, à Montrouge et à Meudon la Forêt.

Ce qui a pourtant retenu l'attention du Chat c'est le lieu de cette exposition, crée par le Centre d'information d'Architecture de Paris et accueilli par le CAUE 13*. Il s'agit de l'ancien terminal de l'aéroport Marseille-Saint Charles conçu en 1950 par Gaston Castel, à qui on doit entre autres l'opéra municipal de Marseille (1924), le monument aux morts de l'Armée de l'Orient sur la Corniche (1922/27) ou encore la prison des Baumettes (1931). Rénové il y a un an il sert actuellement comme hall d'accueil à la cité administrative DDE/DREAL**.



L'exposition est aussi l'occasion pour le CAUE 13, en collaboration avec l'association "Les Pierres Sauvages de Belcastel" de présenter au public une carte guide pour le promeneur architectural. Cette carte, qui est la première d'une série à venir, est consacrée à l'oeuvre de Pouillon dans les Bouches-du-Rhône où sa carrière de bâtisseur a commencé et sa signature architecturale pris forme.

: Cité administrative DDE/DREAL, 16 rue Antoine Zattara, 13003
quand: Exposition du 13 mai au 30 juin, du lundi au vendredi de 8h30 à 19h
Entrée gratuite

Si vous vous intéressez à des balades sur l'architecture de Ferdinand Pouillon: pouillon.caue13.2009@gmail.com
Pour demander une visite guidée: caue13@caue13.fr



* CAUE 13 = Conseil d'Architecture et de l'Environnement des Bouches du Rhône
** DDE = Direction départementale de l'équipement / DREAL = Direction régionale de l'environnement, de l'aménagement et du logement

dimanche 17 mai 2009

TROIS POUR DEUX

Trois musiciens pour deux duos: le Cri du Port à l'honneur de vous présenter Cathy Favre, Claude Basso et Paul Pioli et deux albums qui viennent de sortir: "Smile" (Cathy Favre/Claude Basso) et "Un après-midi chez Henri" (Claude Basso/Paul Pioli).

"Smile", sourire, est un titre facile à comprendre, l'après-midi chez Henri fait allusion à Henri Benkhelil, contrebassiste et passionné du jazz, qui organise des sessions d'enregistrement chez lui.

Laissez vous happer par la voix de Cathy Favre, douce, swingante et intimiste et les guitares de Claude Basso et Paul Pioli, dont l'amitié se traduit par un jazz élégant et mélodieux, tout en connivence et harmonie.

: Le Cri du port, 8 rue du Pasteur Heuzé, 13003, 04.91.50.51.41
quand: mardi 19 mai à 20h30
Tarif: 8€/10€ (+ 2€ d'adhésion à l'association)

samedi 16 mai 2009

ETINCELLES ET CONFETTI

A côté du paquebot "Marseille-Provence 2013" qui est en train de manoeuvrer pour sortir enfin de son chantier navale pour naviguer sur cette mer appelée Méditerranée, une autre embarcation - un pointu? un voilier? le Vaisseau fantôme du Belge volant? - vogue déjà allègrement sur les flots bleus...

"Kesako", dites vous si vous appartenez à la jeune génération, "De quoi elle parle" si vous avez laisser l'adolescence quelque peu derrière vous. Explication: "Marseille 2103" et le nom d'un collectif d'artistes marseillais qui pensent que le fait de devenir capitale culturelle européenne est "une formidable occasion de (se) faire connaître et, par conséquent, de contribuer au rayonnement de cette ville". Pour y parvenir le groupe a crée sur Internet un espace ouvert et accessible à tous les porteurs de projets inspirés par ce défi. L'objectif est de stimuler les forces créatives et d'établir des passerelles entre différentes expressions culturelles au sens large, de susciter débats et confrontations et, last but not least, mettre en relation créatifs et commanditaires, artistes et partenaires, et favoriser une synergie entre tous ceux qui ont envie de s'investir dans l'avenir de Marseille.

Sur leur site (qui n'est pas le site officiel de Marseille-Provence 2013!) on trouve ainsi des textes, des projets, des biographies des auteurs... Parmi les projets pour n'en citer que quelques uns une série de parcours urbains retraçant l'architecture et l'urbanisme entre 1950 et 1975 (Nicolas Memain, artiste/urbaniste), une nouvelle d'Eric Albouy, "L'hydrophorèse était une grande découverte..." à la recherche d'un éditeur, "Ligne de force" une installation de Christian Revest qui souhaite jeter un regard graphique sur la ville qui est "un miroir tendu à ses habitants par un artiste" (il recherche des partenaires), "100% Barge" et le projet pour une scène de spectacle hydromobile se promenant dans la baie de Marseille et servant à une série d'événements festifs proposé par Ralitzka Kaperska, architecte d'origine bulgare etc. etc.

Il serait dommage d'évoquer ici tous les projets, allez plutôt sur le site de Marseille 2013 et régalez vous face à la créativité, à l'humour et à l'engagement des artistes présents. Et si vous avez un projet à vous, dans n'importe quel domaine, n'hésitez pas non plus d'en faire part à ce collectif, parrainé par des personnages emblématiques comme l'architecte (entre autres du futur MuCEM) Rudy Riccotti, le peintre Jean-Jacques Surian, l'écrivain et réalisateur Philippe Carrese et le photographe Serge Assier.

Le groupe Marseille 2013 ne se positionne pas contre les projets officiels, ni veut-il créer une version "off", mais il tente plutôt d'établir des liens, de faire passer des idées, d'étoffer la programmation prévue, bref de proposer un espace collectif, léger, ouverts à toutes formes d'expression et avec peu de contraintes. A suivre!

vendredi 15 mai 2009

CITRONISSIME

  

...cette CGT qui s'efforce de faire capoter le festival de Marseille. La problématique du port du Marseille est, je ne crois pas me tromper, en grande partie due à cette attitude de blocages et de jusqu'au-boutisme archaïques. Après avoir réussi à faire péricliter le port, ces personnages s'attaquent maintenant à un festival!

30 emplois menacés, cela égale à leurs yeux le travail de 200 artistes sans prendre en compte tout le travail de l'équipe du festival et des techniciens qui font exister les spectacles et le publique, c'est à dire nous, les Marseillais, les touristes, les amateurs de la danse contemporaine. Bravo! S'ils continuent il vont peut-être réussir à couler Marseille 2013.

Sous prétexte de vouloir sauver le travail (et leurs privilèges) ils détruisent à tour de bras allègrement l'avenir, la leur et celle de leurs enfants.

La démocratie ce n'est pas du chantage ni la prise d'otages!

Voilà l'adresse mail de l'union locale du port de la CGT, je propose que nous leur envoyons le maximum de mails de protestation... cgtportmarseille@wanadoo.fr 

COUR ET TOUR DU ROI RENÉ

Il y a 600 ans depuis la naissance, le 16 janvier 1409, de René d'Anjou alias René Ier de Naples alias René de Sicile alias duc de Bar alias comte de Provence et de Forcalquier alias roi titulaire de Jérusalem et d'Aragon etc. etc., bref du Bon Roi René!



Rappelons-nous un peu l'histoire de celui qui a contribué à relancer l'économie provençale après une vingtaine d'années désastreuses caractérisées par la peste et les conflits incessants. René, fils de Louis II d'Anjou et de Yolande d'Aragon, arrive à réduire le pouvoir d'une partie de la noblesse et s'efforce à rattacher la Provence à la France. Il soutient également des projets d'irrigation et fait ériger un des premiers barrages, celui de l'Étang de la Bonde, il veille à l'entretien des forêts et à la viticulture. Mais il fut surtout un homme de grande culture, parlant plusieurs langues, passionné par l'Orient, la médecine et la biologie. Il rassemble à sa cour artistes et artisans, peintres, brodeurs, orfèvres, musiciens, et écrit lui-même plusieurs ouvrages dont un "manuel" de tournois et "Le livre du coeur d'amour épris" dans le style des romans courtois.



René fut aussi un père aimant de neuf enfants légitimes et bon nombre d'enfants naturels. Il accueille en 1476 à Aix sa fille Marguerite d'Anjou, veuve du roi Henri VI d'Angleterre. Après l'exécution de son mari, Marguerite était détenue prisonnière par les Anglais (olàlà, la "perfide Albion" déjà!) et René était obligé à verser une rançon de 50.000 écus pour libérer sa fille.

Quand René meurt en 1480 les Provençaux, qui aiment beaucoup leur "bon roi", veulent l'enterrer à Aix mais les Angevins organisent pendant la nuit un enlèvement de la dépouille en la cachant dans un tonneau. Ce tonneau sera vite embarqué sur le Rhône en direction d'Angers où le roi mort sera finalement enterré dans la cathédrale à côté de sa première femme, Isabelle de Lorraine.

La tour carrée du Fort Saint-Jean à l'extrémité du Vieux Port, partie du futur MuCEM, porte le nom de ce roi, la Tour du Roi René. Un des thèmes du futur musée sera les relations entre les hommes et les femmes en Europe et dans le bassin méditerranéen. Dans ce cadre et à l'occasion de la nuit des musées Barbara Morel, historienne de l'art, donnera une conférence intitulée "Amour courtois et esprit chevaleresque à la cour du Roi René". Un concert de la chorale Les Vallonés, dirigée par Brigitte Fabre, nous fera ensuite écouter des "Polyphonies en Méditerranée". 

Conférence:
: MuCEM, Espace Georges Henri Rivière, J4 (tour d'assaut)
quand: samedi 16 mai à 18h

Concert:
: MuCEM, Tour du Roi René
quand: samedi 16 mai à 20h

Entrée libre et gratuite dans la limite des places disponibles

jeudi 14 mai 2009

CORRENS OU LES PÊCHEURS DE LUNE

"Pêcheurs de lune" (Pesco Luno) est un surnom légendaire des habitants de ce village varois à 16 km au nord de Brignoles par la D22. Un nom bien adapté car ils ont d'une certaine manière "décroché la lune". Correns est le 1er village bio de France!

Face à des superficies bien plus petits que ceux d'autres viticulteurs et à une situation enclavée loin des routes principaux, les agriculteurs de correns ont décidé d'un commun accord de se convertir tous à l'agriculture biologiqe en 1997. Ils ont ainsi pu sauver la viticulture du c-village avec ses 200 hectares situés dans l'aire d'appellation Côtes de Provence et vin du pays du Var. Depuis désherbants et engrais chimiques sont bannis en faveur de composts, d'extraits végétaux mais aussi des techniques modernes (confusion sexuelle pour lutter contre ravageurs et maladies). Mais village bio cela veut aussi dire préservation de l'environnement et du patrimoine donc d'une qualité de vie exceptionnelle. 

Pour destresser de la vie marseillaise, le Chat vous recommande une Balade Anti Stress animé par un professeur de Yoga. Au coeur d'un paysage apaisant, le val Obscur, il vous invitera à observer l'environnement en utilisant tous vos sens. La balade prévoit également des exercices physiques et respiratoires, accessibles à tous, pour "évacuer les tensions et de retrouver une énergie intérieure".

Chaussez donc vos baskets, mettez vous en tenue confortable et n'oubliez pas votre bouteille d'eau - et on respiiiire...



Une fois bien destressé, zen et relax, pourquoi pas déguster un vin bio dans un des domaines viticoles à Correns (Château Miraval, domaine des Aspras, domaine de la Grande Pallière, domaine de Saint Andrieu) ou vous regaler à l'Auberge du Parc (04.94.59;53.52)?

: Correns
quand: dimanche 17 mai, départ à 10 h (rendez-vous 15 minutes avant!), durée 3h
Tarif: 13 €
Réservation obligatoire: Office intercommunal de Tourisme de la Provence verte, 04.94.72.04.21, contact@la-provence-verte.org

mercredi 13 mai 2009

LES TERRITOIRES MENTAUX DE FRED SATHAL

Née à Marseille en 1966, Fred Sathal n'est pas uniquement une créatrice de mode connue depuis 20 ans, elle est aussi plasticienne, designer et performeuse, bref c'est une artiste. Elle crée des collections haute couture, elle aime travailler pour le théâtre, le ballet (Preljocaj), elle met en scène des expositions - cette femme aime les défis et les expériences qui dépassent largement les frontières de la mode.

"Je coupe, découpe, teins, brode, customise, photographie et mets en scène une approche primitive, naturelle, onirique, poétique, rituelle, basée sur une pulsation profonde de liberté, superposant les idées, les techniques, les effets" définit Fred Sathal son approche.


Cabane céleste - photo Fred Sathal

Le musée de la Mode consacre l'exposition "Sathal créatures" à ses vingt ans de carrière dans la mode à travers de 120 vêtements et accessoires. 
Le FRAC Provence-Alpes-Côte d'Azur donne de son côté dans "Mon antre" carte blanche à l'artiste pour une installation retraçant son univers et ses recherches. Cet espace vivra au rythme des jours mettant en oeuvre la vidéo et la musique, la photographie et des installations et invitera les visiteurs à "passer de l'autre côté du miroir à découvrir la peau intérieure d'un vêtement comme on en retourne la doublure pour mieux en comprendre son architecture, ses petits secrets de fabrication comme par magie et enchantement".
Une autre installation de Fred Sathal se trouve à l'Ancien Presbytère, siège de l'association Art'ccessible dans le 14e arrondissement et peut être visité sur rendez-vous (Stéphane Guglielmet, 06.88.16.21.11).

Sathal Créatures (15 mai - 31 octobre):
: Musée de la Mode, 11 La Canebière, 13001, 04.96.17.06.00
quand: du mardi au dimanche de 11h à 18h

Mon Antre (15 mai - 29 août)
: FRAC Provence-Alpes-Côte d'Azur, 1 pl. Francis Chirat, 13002, 14.91.91.27.55
quand: du mardi au dimanche de 14h à 19h
Ancien presbytère: 1 pl. des Etats-Unis, 13014

Vernissage des deux manifestations jeudi 14 mai à 18h (Musée de la Mode) et 19 h (FRAC)

mardi 12 mai 2009

UN CITRON (TRAITE)...


... est aujourd'hui décerné aux motos qui se garent n'importe où et surtout sur les trottoirs!

La vie du piéton marseillais n'est pas de tout repos. Pas une seconde d'inattention est permis s'il ne veut pas marcher dans un des jolis "dépôts canins" qui ornent une grande partie de l'espace publique prévu à l'origine à la déambulation des bipèdes. A cela s'ajoutent papiers grasses, bouteilles cassées, sacs en plastiques et autres "fleurs du bitume", plus les terrasses des cafés et bistrots, sympathiques certes mais avec la fâcheuse tendance de s'étaler pour ne laisser qu'un mince passage (attention aux serveurs pressés!) ... Que les voitures soient garés parce-choc contre pare-choc demandant ainsi au piéton mentionné plus haut soit de faire des détours de plusieurs centaines de mètres, soit d'essayer de se faufiler quand même entre les véhicules en acceptant de se salir méchamment et faire grimper le chiffre d'affaires de 5 à sec, ceci n'est pas un scoop!

Alors par pitié: motards marseillais garez vous sur des emplacement prévus (certes pas très nombreux) où au moins à des endroits où vous ne gênez pas la circulation de nous, piétons, gens de tous âges, personnes handicapées, mères avec poussettes, femmes tirant leur caddie... Votre moto sera peut-être pas exactement devant votre porte ou la boutique où vous faites vos emplettes ou le café où vous retrouvez vos potes mais il y a deux appendices à votre corps, appelés "jambes" que vous pouvez utiliser pour - MARCHER, eh oui, ça vous rappelle quelque chose?!

 



Photos: à gauche Londres, à droite Marseille...





lundi 11 mai 2009

FASHION MAIS PAS VICTIME

...est la devise d'une boutique/concept store/association originale.

Lancée en 2005/06 elle est le fruit d'un rencontre entre jeunes architectes français (et une Allemande) et des tailleurs de talent à Dakar, au Sénégal. Tous ces jeunes gens débordent d'idées, de créativité, d'audace  - et partagent une vision d'un monde plus juste. L'association, qui porte le joli nom "Le murmure de la forêt qui pousse", lance une marque de vêtements qui veut s'inscrire dans les principes du commerce équitable, c'est à dire assurer une juste rémunération aux artisans pour leur permettre de satisfaire leurs besoins élémentaires dans le domaine de la santé, de l'éducation, du logement et de la protection sociale. Elle souhaite instaurer une relation durable entre les partenaires économiques, favoriser la démocratie dans la prise des décisions et - last but not least- proposer aux consommateurs des produits originaux et de qualité. Et voilà la guediawaye-attitude: "être looké sans exploiter, fashion mais pas victim!"

C'est alors "sur la butte" de Marseille que s'installe l'équipe marseillais de cette entreprise sous le nom de Guediawaye pour proposer des vêtements qui sont un métissage de tissus traditionnels sénégalais (Wax etc.) et des coupes européennes. Leur objectif est de jouer sur la création plutôt que de proposer des vêtements d'inspiration ethnique, de favoriser un style urbain et contemporain et ainsi de créer une vraie dynamique d'échanges Nord-Sud équitable.

Chaque vêtement est unique et sur une petite carte l'on peut apprendre plus sur la personne qui l'a fabriqué. Pour savoir plus sur la démarche originale et sympathique, voir les vêtements, connaître l'équipe de Dakar et bien plus, allez voir sur leur site (très bien fait)!

Et pourquoi la boutique se nomme Guediawaye? Parce que c'est le nom d'un quartier de Dakar, pauvre mais plein de vie, pour rappeler "que dans les zones les plus déshéritées des hommes réalisent des trésors de créativité et de beauté".

Et pourquoi concept store? Parce que Guediawaye partage les locaux avec l'agence d'architecture T3 et la galerie compleX et parce que les architectes sont aussi les stylistes et tiennent la galerie ou les galeristes dessinent aussi des maisons et des vêtements ou les vendeurs et stylistes des vêtements etc. etc. A propos architecture, évidemment ils sont spécialisés en architecture bioclimatique et écologique....

: 3 rue Pastoret, 13006, 06.61.31.27.93, info@guediawaye.com

dimanche 10 mai 2009

SI TU VEUX ETRE UN COURS D'EAU, NE SOIS PAS UN RUISSELET, SOIS UN FLEUVE

Si tu veux être un roseau, ne sois pas une tige de foin, sois une flûte.
(Yusuf Juma)

Un pays que l'on connaît mal, enfin au moins moi, une littérature et une musique dont l'on ne parle pas non plus tous les jours: l'Ouzbékistan, environ 28 millions d'habitants, capitale Tachkent, entouré par le Kazakhstan, le Kirghizistan, le Tadjikistan, l'Afghanistan et le Turkménistan. C'est un pays désertique dont seulement 10% des terres sont exploités, le climat est continental, très chaud en été, froid en hiver. Une grande parie de la population travaille dans l'agriculture (coton, fruits, riz, élevage, sériciculture...) mais le pays dispose d'importantes richesses minières (gaz, uranium, cuivre, pétrole) qui attirent la convoitise d'investisseurs étrangers. Politiquement fragile et gouverné par un président aux allures de dictateur et ne pas très soucieux des droits de l'homme, ce n'est pas la destination de voyages rêvée...

Yusuf Juma, le poète cité plus haut, a été condamné en 2001 à trois ans de prison avec sursis pour "insultes au président", incarcéré avec ses fils dans le nord du pays depuis 2008 il est actuellement placé à l'isolement, probablement torturé et ne pas autorisé à voir ses proches ou son avocat (information de FrontLine)...

Le Parvis du Protestantisme invite à une soirée de soutien à ce poète sous le titre "La poésie ouzbèke au-delà de l'enfermement". Pendant cette soirée, présentée par Pierre Arias, président de la Section Marseille centre de la Ligue des Droits de l'Homme, Jacqueline Assael et André Ughetto parleront de la tradition poétique ouzbèke et la comédienne Dilia Lhardit lira des poèmes de Yusuf Juma, de Rauf Parfi, de Bobur, Navoï et de Carole Lilin.

Un buffet convivial accompagné de musique ouzbèque permettra des échanges et des informations supplémentaires avec les membres du groupe ACAT-Marseille Centre.

: Parvis du protestantisme, 15 rue Grignan, 13006
quand: vendredi 15 mai, de 19h30 à 20h30
Entrée libre

samedi 9 mai 2009

A L'ENCRE DE CHINE

Sur son coeur elle dessine
Mille figurines...
(Gérard Jaffrès)



Ce n'est pas sur un coeur qu'elle dessine mais sur des pages de vieux livres ou dans des petits carnets qui l'accompagnent partout. Pendant trois ans Pascale Lefebvre a navigué sur son bateau à voile après avoir quitté Roubaix. Et ce n'est finalement pas étonnant que son bateau, nommé "la sardine", a finalement jeté "l'encre" à Marseille - où il ne bouche pas le port!

Si l'on navigue sur un petit voilier il faut bien réduire ses biens terrestres, se défaire des objets qui ne sont pas d'une nécessité absolue. Une fois qu'elle s'est débarrassée donc de presque tout que Pascale a commencé à faire une sorte d'inventaire des objets des autres. Elle peint à l'encre de chine toutes les possessions des gens lors de rencontres que le hasard et les vents lui ont amenés.

Elle déploie quelques uns de ses carnets de voyage et de ses peintures sur papiers anciens à la Bibliothèque du Panier mais vous pouvez aussi vous faire une idée de son travail sur son (très joli) site.

vendredi 8 mai 2009

MA PETITE LIBRAIRIE NE CONNAIT PAS LA CRISE...

On a déjà pu lire que la crise affecte bien restaurants et boutiques de marques mais qu'elle ferait plutôt du bien à la culture: théâtres, bibliothèques, cinémas afficheraient le plein. "Le Monde" nous a appris récemment dans un article sur Barcelone que les restaurants ferment et que ce sont des librairies qui s'installent à leur place.

Voilà qu'à Marseille une nouvelle librairie espère vous accueillir: au pied des escaliers de la gare Saint-Charles la librairie d'Athènes a ouvert ses portes au public depuis le 6 mai. Dans un espace convivial et ouvert l'équipe propose livres, CDs, DVDs, revues surtout dans les domaines de l'art et de la culture, de l'éducation, du cinéma et pour la jeunesse.

Pour fêter cette ouverture la librairie propose entre le 11 et le 27 mai des lancements de nouveautés en présence des auteurs, des promotions, une tombola...

La librairie s'engage aussi sur la question du handicap. En partenariat avec Airelles vidéo elle propose une sélection de ressources et une projection-débat autour du film "Ici et maintenant: vivre tous ensemble".

Un regret pourtant: les horaires d'ouverture ne sont pas acceptables pour une ville qui se veut être/devenir une "capitale de la culture"! Fermer à 18h le soir et ne pas ouvrir du tout le samedi (voire le dimanche!) ce n'est pas sérieux. Ceci est certainement dû au fait que la librairie fait partie du CRDP mais cela n'excuse pas une gestion si "caricaturalement fonctionnaire"...


"Librairie d'Athènes", 31 bd. d'Aix, 13001, 04.91.14.13.12
quand: mardi-vendredi de 10h à 18h
Projection et débat autour du film "Ici et maintenant" le mercredi 20 mai, de 16h à 19h

jeudi 7 mai 2009

MMMMMMMHHHHH ( MAIS PAS BON POUR LA LIGNE !)

Jérôme Cellier est pâtissier-chocolatier-glacier-confiseur - ça promet, n'est-ce pas?? Trois générations lui ont précédé dans ces métiers bien appétissants et lui ont transmis le goût et le savoir faire. Hormis ces antécédents familiales, notre Jérôme s'est perfectionné chez un MOF (= Meilleur Ouvrier de France) avant d'enseigner à son tour à Avignon et Port de Bouc. Mais il avait un projet plus ambitieux encore: ouvrir le monde de la pâtisserie, et par extension de la cuisine, à tout le monde.

Notre marmiton fonde donc en 2006 une association avec le joli nom "La cerise sur le gâteau" et en 2007 une entreprise "...Sur le gâteau". Depuis il accueille enfants et adultes, groupes et particuliers, célibataires, divorcés et heureux couples, blonds et bruns, hommes et femmes dans son atelier soit pour apprendre quelques bases, soit pour perfectionner son savoir-faire culinaire. On peut y découvrir comment faire une tarte aux pommes, une bûche de Noël ou une galette des rois, des macarons ou des verrines, un poisson en croûte ou un tatin d'agneau voire la fameuse, la célèbre, la délicieuse Bouillabaisse...! Et évidemment on mange ensemble après le cours pour prolonger ce moment convivial et sympathique.

Jérôme Cellier

Parmi les cours dans les prochains jours: Lotte au soja et à l'orange avec sa julienne de légumes, Le rouge baiser = biscuit joconde à la pistache, mousse chocolat et mousse framboise (jeudi 7 mai); le castel (mardi 12 mai), tartelettes au citron, un cours pour enfants (mercredi 13 mai); du thon au vinaigre balsamic et à la vanille (vendredi 15 mai)....

Les tarifs varient entre 19 € (atelier pour enfants) et 50 € (Bouillabaisse)

: ... Sur le gâteau, 19 rue Saint Jacques, 13006, 06.79.52.26.92
Pour les informations plus détaillées, voir le site

P.S. A propos ligne: il y a aussi un cours pour fabriquer des makis, mardi 12 mai de 10h30 à 13h30

mercredi 6 mai 2009

VOILA DU COURRIER, UNE CARTE POSTALE...

(Tunisiano)

Quel plaisir de trouver dans sa boîte à côté des factures et des publicités une carte postale! Une carte qui fait rêver, quelques mots qui disent que nos amis pensent à nous sur leur plage aux cocotiers ou sur leurs chemins de montagne... On devrait tous de temps en temps remplacer nos mails ou coups de fil par une jolie carte, particulièrement choisie pour une personne pour lui dire quelques mots sympathiques!

cARTed vous propose des cartes réalisées par des artistes qui tranchent quelque peu avec la vue de la Bonne Mère sur ciel bleu ou le coucher du soleil derrière les îles du Frioul. Crée en 1993 par Pascal Pithois, cARTed édite des cartes postales qui sont des créations originales, parfois à partir d'un thème défini en avance. "Chaque impression donne naissance à une ou plusieurs planches de dix-huit cartes, en noir et blanc ou en couleurs, autant de fenêtres ouvertes sur des univers et des mondes différentes. (...) Le plus essentiel de ce travail consiste à favoriser les échanges et les partages entre tous ces artistes" et le public. 

Au moins une fois par saison l'impression de ces planches s'accompagne d'un rencontre convivial où les artistes sont invités à signer les planches. Une exposition chronologique des cartes antérieures illustre le travail déjà accompli. Ces rencontres se déroulent chaque fois dans une autre ville, le plus souvent en France mais aussi à l'étranger: Londres en 1997, Genève en 2000, Den Haag en 2005...

La prochaine édition du rencontre de cARTed se tient à Marseille.

: "Soleil pressé", 38 rue Puvis de Chavanne, 13001, 06.08.03.11.86 (cARTed)
quand: samedi 9 mai à partir de 18h30
Participation au repas: 15 €

Merci à Eric pour l'info

mardi 5 mai 2009

TEA FOR TWO - ET PLUS

Ce n'est que récemment que les amies du Chat ont réclamé des adresses de salons de thé à Marseille. Tout le monde, ou presque, connaît le sympathique "Cup of Tea", rue Caisserie, l'élégant salon de thé des Arcenaulx , place Estienne d'Orves, ou celui, assez "branché, au fond du magasin Ventilo, rue Montgrand.

Voilà une autre adresse à ajouter à vos carnets: "Le Thé dans l'encrier". Plus de 71 variétés de thé du monde entier vous attendent, des jus de fruits et de légumes de saison, des salades (à composer soi même), des tartines grillées, des sandwichs et deux menus du jour complètent l'offre sain et léger.

Un espace joliment décoré et équipé de meubles colorés et de bouquins à feuilleter est réservé aux enfants.

La formule" brunch" les dimanches connaît un franc succès et des soirées à thème sont un atout supplémentaire de ce lieu. C'est Karine Bonnafous, une amie du chat, qui nous a signalé ce lieu "atypique et sympathique" où elle sera en concert ce vendredi, accompagnée par Wilm Welker à la guitare, Eric Surménian à la contrebasse et Djamel Taouacht à la batterie.

: "Le Thé dans l'Encrier", 52 cours Julien, 13006
quand: mardi-jeudi de 10h à 19h, vendredi-samedi de 10h à 01h et dimanche de 10h à 16h

Concert le vendredi 8 mai à 20h


Restaurant Le The Dans L'encrier Marseille Restaurant Marseille Restaurant Le The Dans L'encrier Marseille Restaurant Marseille

lundi 4 mai 2009

FRICHE 2 - TOUR DU MONDE

Christine Coulange et Nchan Manoyan, le duo Sysigambis*, sont partis de Marseille vers l'Italie, l'Egypte, la Tanzanie, Zanzibar, les Comores et la Malaisie. De ce long périple ils ont ramené des images et des enregistrements sonores et proposent une "écoute du monde", une expérience visuelle et sonore intense.

Zinc accueille ce couple de vidéastes-compositeurs-musiciens dans le cadre de "Nice to meet you" pour présenter "De la Méditerranée à l'Océan Indien", projet multimédia et pluridisciplinaire.

: La Friche de la Belle de Mai (Cyber), 41 rue Jobin 13003, 04.95.04.95.12
quand: jeudi 7 mai de 18h30 à 20h
Entrée libre


* Sysigambis est la mère de Darius, roi des Perses. Elle fut capturée avec toute sa famille par Alexandre qui la traite avec beaucoup d'égards et qu'elle considère comme son fils. Elle mariera sa petite-fille avec lui et meurt de chagrin après le décès de ce "fils du coeur" en 323 av. J.-C.

FRICHE 1 - PAYSAGE SONORE

Bernard Misrachi et Madeleine Chiche qui forment "groupedunes" dont le travail artistique a comme élément essentiel le son, présentent leur dernier oeuvre "D'ici là un point zéro".

Ils nous convient sur le toit de la Friche de la Belle de Mai pour y regarder et écouter une installation sonore conçue en collaboration avec Olivier Renouf et le paysagiste Rémi Duthoit dans un paysage végétale et aquatique au-dessus de la ville où on flânera "les sens au vent, les oreilles dans les airs".

: Toit Terrasse de la Friche, 41 rue Jobin ou 12 rue François Simon, 13003, 04.91.50.00.19
quand: du 7 au 20 mai, du lundi au vendredi de 18h à 21h et le samedi de 14h à 19h (ouverture exceptionnelle le dimanche 24 mai de 14h à 19h
Entrée libre et gratuit

Vernissage mercredi 6 mai à 18h30

samedi 2 mai 2009

POUR L'AMOUR DE JASON

C'est le mythe de Médée, fille du roi de Colchide qui aide Jason, le Grec, a s'emparer de la Toison d'Or et le suit à Corinthe. C'est l'histoire d'une étrangère, d'une femme qui a tout abandonné par amour pour se trouver à la fin abandonnée, rejetée elle-même. C'est l'histoire de l'opportunisme et de l'intégrité, de l'amour et de la trahison, l'histoire de l'exile et de la marginalité...

Le Théâtre de la Mer  livre avec "Médée Vertiges" une version qui puise dans les récits d'Euripide, de Sénèque, d'Anouilh ou encore de celui de Dea Loher, née en 1964 en Bavière en intégrant des propositions recueillies lors d'ateliers d'écriture et d'improvisation.

: Théâtre Comoedia, Cours maréchal Foch, rue des Coquières, 13400 Aubagne, 04.42.18.19.88
quand: mercredi 13 mai à 21h
Tarif: 12€/10€/8€

J'aimerais à ce propos signaler un livre exceptionnel: "Médée. Voix" de Christa Wolf. Paris, Fayard, 1997 (traduit de l'allemand)


vendredi 1 mai 2009

POUR JULES ET JIM...

...et Denis, Christian, Pierre, André, Dominique, Vincent, Alain, Jean-François, Eric, Philippe, Olivier et tous les autres "mecs".

C'est un cocktail étonnant que propose un nouvel espace galerie/boutique, "La Bergerie": une vingtaine de jeunes (et moins jeunes) créateurs internationaux de vêtements pour hommes, une distribution "confidentielle" (chaque modèle est disponible à un seul exemplaire par taille), des ateliers hebdomadaires (cours de danse contemporaine, cours de cocktail, brunch oenophilique...) et un espace galerie où expose actuellement "Le Cabanon Design Galerie" avec une sélection de "fauteuils orphelins".

Alors une adresse branchée pour les amis - mais les amies ont le droit de les accompagner voire de participer aux ateliers!

Ce vendredi "La Bergerie" propose à 20h un atelier "cocktail" (1h30) pour vous apprendre à manier le shaker avec élégance et imagination! Le mercredi c'est atelier "Création mode", un cours d'initiation au stylisme et à la couture "de façon ludique et créative" qui vous incite à exprimer votre créativité.

: La Bergerie, 10 rue Xavier Progin, Marseille 13004, 06.20.65.07.59, florent.berge@lesitedelabergerie.com
quand: ouvert du mardi au dimanche de 11h à 20h
atelier cocktail: tous les vendredis à 20h, tarif 20 €, réservation par téléphone ou par mail
atelier création mode: tous les mercredis à 19h30, tarif 20 €, réservation
compteur pour blog
 
Blog googlea42e27adbfa73eb9.html