jeudi 22 avril 2010

MADAME PORTE LA CULOTTE ?

La "querelle de la culotte" est un motif que l'on trouve dans l'art populaire un peu partout. Aujourd'hui les femmes se sont bien appropriées ce vêtement et cela ne provoque, à quelques exceptions près, plus d'émoi. Mais comme l'habit ne fait pas le moine, la culotte ne fait pas de la femme l'égale de l'homme. Nos sociétés peinent dans différents domaines de laisser leur place à celles qui représentent quand même une bonne moitié de la population tandis que d'autres domaines sont devenus un fief des femmes (je pense aux instits et de plus en plus aux magistrats p.ex.). Hormis cette question de l'égalité des sexes, d'autres questions, étroitement liées, taraudent aujourd'hui les pouvoirs publiques autant que les individus.

Denis Chevallier, conservateur en chef du MuCEM et responsable de l'une des deux grandes expositions inaugurales prévues en 2013 présentera ce soir lors d'une conférence organisée par les Amis du MuCEM "Une exposition en préparation: féminin / masculin: le genre en question". Un musée de société, comme le MuCEM, se doivent d'aborder ces questions, non pour fournir des réponses toutes prêtes mais plutôt pour poser des questions, mettre le doigt sur contradictions, défis, incertitudes et ainsi aider à mieux comprendre les enjeux qui peuvent déstabiliser nos contemporains.

Denis Chevallier, abordera comment aujourd'hui hommes et femmes se rencontrent, se marient, cohabitent, comment les institutions - familiales, étatiques, religieuses - façonnent filles et garçons pour devenir femmes et hommes, comment dans notre monde apparemment libéré on peut choisir - ou pas - sa sexualité, voire son genre. A partir des riches collections du musée l'exposition prévue tentera une comparaison des différentes modalités de la construction et de l'affirmation du genre dans l'espace euro-méditerranéen.

"Circoncision", fixé sous verre, Tunisie

: Espace Ecureuil, 26 rue Montgrand, 13006
quand: jeudi 22 avril à 18h
Entrée libre et gratuite

P.S. Une petite anecdote: une de mes amies, écolo et féministe des années 80, voulait éviter à son fils né à cette époque, de se trouver trop tôt enfermé dans un rôle dicté par la société. Ses seuls jouets étaient donc des pommes de pin, des bouts de ficelle et autres objets "neutres". Quel était le premier mot du petit garçon? Auto...!

2 commentaires:

nathalie a dit…

Mais qui est ce Denis C. ? Bonne conférence...

Eva C.-K. a dit…

restons discrets pour ne pas se faire taxer de clientélisme....

compteur pour blog
 
Blog googlea42e27adbfa73eb9.html